10 000 tonnes de coprah attendues pour 2018

 

Le vice-président, Teva Rohfritsch a présidé, mardi après-midi, le conseil d’administration de la Caisse de soutien des prix du coprah (CSPC).

La culture du coprah constitue une source de revenu importante pour les populations des archipels éloignés, en particulier aux Tuamotu-Gambier. Cet établissement public a pour but de soutenir les prix du coprah, afin notamment d’assurer des revenus stables aux coprahculteurs.

Cette réunion du conseil d’administration a été l’occasion d’approuver le budget modifié de l’établissement qui s’établit en recettes et en dépenses à 1,5 milliards Fcfp pour 2017.

Actuellement, le prix producteur s’établit à 140 Fcfp/kg pour le coprah de première qualité, et à 55 Fcfp et 65 Fcfp/kg pour le coprah de seconde qualité en provenance des autres îles et des îles Marquises respectivement. A titre prévisionnel, une production de 10 000 tonnes est attendue pour 2018.

La CSPC a fixé comme principaux objectifs, pour 2018, l’optimisation de la production, mais également l’évolution de la filière coprah et la diversification des usages des produits du cocotier dont les études sont en cours à la Direction de l’agriculture.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close