100 000 dollars contre des informations compromettantes sur Trump

Une histoire digne d’un roman d’espionnage. Un Russe a dérobé 100 000 dollars à la CIA en lui faisant croire qu’il disposait d’informations compromettantes sur Donald Trump.

L’agence américaine de renseignement espérait aussi récupérer auprès de lui des outils de piratage informatique volés à la NSA, a rapporté vendredi le New York Times.

Valise de billets dans un hôtel de Berlin

L’article met en scène des agents de la CIA tentant durant une bonne partie de l’année dernière de récupérer auprès de leur « contact » russe des programmes d’intrusion informatique volés à la NSA.

Le Russe, qui n’est pas identifié mais aurait des liens avec le monde des cyber-criminels et les renseignements russes, avait appâté les agents américains en mettant en ligne une offre de vente de ces « outils » via un réseau opaque appelé les « Shadow Brokers » (« intermédiaires de l’ombre », en anglais).

Certains de ces programmes de piratage, mis au point par la NSA, ont été utilisés l’an dernier par d’autres hackers, notamment lors de la cyberattaque mondiale de mai 2017, grâce à un virus dont le code d’exploitation avait été volé au préalable à la NSA, selon les experts.

Des documents et une vidéo à caractère sexuel

Les 100 000 dollars, déposés dans une valise et remis une chambre d’hôtel de Berlin, n’étaient qu’un acompte. Le « vendeur » (…)

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close