1,5 milliard Fcfp de bénéfices pour Air Caraibes en 2017

La compagnie du groupe Dubreuil, Air Caraibes, a publié ce lundi un bénéfice net de 12 millions d’euros après impôts et intéressement (de 4.369 euros pour chacun des 1.080 salariés) pour un chiffre d’affaires de 437,8 millions (en hausse de 15,27%), tiré par une croissance du trafic (+8%). La marge d’exploitation ressort quant à elle à 6%.

« Les performances d’Air Caraïbes en 2017 illustrent une nouvelle fois la solidité et la pertinence de notre modèle et de notre offre. L’arrivée de deux nouveaux A350 en 2017, et d’un A330 en réserve opérationnelle, portant la flotte totale long-courrier à 8 Airbus 330 et 350, témoignent de la confiance de la compagnie dans sa capacité à poursuivre et accélérer sa croissance, au bénéfice de ses clients et de ses équipes que je remercie », a déclaré Marc Rochet,  président du directoire d’Air Caraïbes jusqu’à fin mars, aujourd’hui directeur général de Groupe Dubreuil Aéro (GDA), une autre filiale du groupe Dubreuil dans laquelle il continue de participer à la définition de la stratégie des compagnies aériennes du groupe Dubreuil qui compte aussi French Bee.

Stabilisation de l’offre

Pour autant, l’année 2017 a été marquée par une série d’éléments conjoncturels qui ont pesé sur les bénéfices, lesquels sont en baisse de 26% par rapport à 2016. Il y a notamment eu l’impact de la fermeture pendant un mois des vols vers Cayenne en raison du mouvement social en Guyane en mai 2016, l’ouragan Irma qui a dévasté une partie des Caraïbes en septembre, mais aussi la hausse de 25% de la facture carburant et le financement de deux A350 et des frais de formation des navigants qui les ont accompagnés. Pour 2018, Marc Rochet s’attend à des profitabilités supérieures.

La concurrence s’intensifie

Après avoir fortement augmenté son offre, Air Caraïbes va la stabiliser en 2018 et 2019, avant de repartir dans une phase de croissance à partir du 4ème trimestre 2019 avec l’arrivée du premier A350-1000. Déjà très forte, la compétition sur l’axe métropole-Antilles va s’intensifier avec l’arrivée cet été de Level, la filiale low-cost du groupe IAG.

 « D’ambitieux défis nous attendent avec l’arrivée de nouveaux concurrents et un contexte économique incertain », reconnaît le nouveau président du directoire d’Air Caraïbes, Patrick Malval.

Level a ainsi coupé l’herbe sous le pied de Norwegian qui, après avoir envisagé d’ouvrir des vols entre Paris et les Antilles cet hiver, a renoncé à son projet (au moins pour cet hiver).

Source: Yahoo actualités

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close