290 salariés embauchés fin 2016 dans le secteur de la Construction

Au quatrième trimestre 2016, le chiffre d’affaires du secteur Construction a baissé de 1 milliard de Fcfp par rapport au quatrième trimestre 2015, observe l’Institut de la statistique (ISPf).

Ce repli est dû à la baisse du chiffre d’affaires dans le Génie Civil et dans le Gros Œuvre.

Le chiffre d’affaires annuel du secteur Construction en 2016 s’établit à 51 milliards de Fcfp, en recul de 1,4 milliard de F.CFP (- 2,7 %) comparé à 2015.

Au quatrième trimestre 2016, le Pays a mandaté 7,2 milliards de Fcfp dans la filière Construction (secteur Construction et Etudes), dont 3,6 milliards de Fcfp pour la branche Bâtiment. Ce dernier montant représente 55 % de l’enveloppe totale annuelle mandatée dans le Bâtiment (6,5 milliards de Fcfp).

En 2016, les mandatements du Pays pour la filière Construction s’élèvent à 16,8 milliards de Fcfp et représentent 83 % de la valeur totale des dépenses mandatées sur l’année (hors Opérations financières et écritures d’ordre).

Le montant mandaté dans le secteur de la Construction est de 14,8 milliards de Fcfp, en léger recul de 0,5 milliard de Fcfp comparé à l’année précédente. Au dernier trimestre 2016, le secteur Construction compte en moyenne trimestrielle 225 salariés supplémentaires (+ 5,3 %) par rapport au trimestre précédent.

En glissement annuel (quatrième trimestre 2016 vs quatrième trimestre 2015), le nombre de salariés dans le secteur Construction progresse de 290 salariés (+ 6,9 %). Cette hausse du nombre moyen de salariés (+ 118 dans le Génie Civil ; + 122 dans le Second Œuvre ; + 48 dans le Gros Œuvre) reflète la hausse du volume d’heures de travail (+ 9 %) dans le secteur Construction, particulièrement dans le Génie Civil et le Second Œuvre. Les entreprises ont agi simultanément sur l’embauche de nouveaux salariés et la gestion des heures de travail. Le nombre de salariés déclarés au-delà de 169 heures a augmenté de 16 % au quatrième trimestre 2016 comparé à la même période de l’année précédente.

Le dispositif gouvernemental d’aide à l’emploi (exonération des cotisations patronales pour embauche de Contrats à Durée Indéterminée) votée en janvier 2016 par l’Assemblée de Polynésie a davantage favorisé l’embauche de salariés que le recours à la sous-traitance ou l’intérim.

(extrait du communiqué ISPF)

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close