328 candidats inscrits au concours de sous-off de la gendarmerie

Le 29 février 2016 à 11h00, au complexe sportif de l’A.S Dragon, qui se situe dans la vallée de la Fautaua à Titioro, coup d’envoi des épreuves écrites du concours de sous-officiers de gendarmerie.

Pas moins de 328 jeunes polynésiens, et plus précisément, 306 candidats pour le concours externe et 22 candidats pour le concours interne, composeront de 11h00 à 19h05, avec bien entendu une pause déjeuner. Cette première partie ne comprend que des écrits : c’est l’épreuve d’admissibilité.

Les candidats qui réussiront cette première partie du concours seront automatiquement inscrits à l’épreuve d’admission. Cette dernière comporte un entretien avec un psychologue, puis un entretien avec un jury et se termine par l’épreuve physique gendarmerie. Les dates sont les suivantes: 18 avril au 27 mai 2016 (externe) – 6 au 24 juin 2016 (interne).

Précisons qu’annuellement la gendarmerie offre environ 10 000 postes à pourvoir à l’échelon national, dont 3500 à 4500 réservés aux sous-officiers.

Les lauréats partiront en école gendarmerie en métropole pour un an avant de recevoir une affectation.

Le sous-officier de gendarmerie est un militaire professionnel de la sécurité, toujours placé au cœur de l’événement, au contact de la population et au service du citoyen. Il a la possibilité de développer ses compétences et de se spécialiser dans des domaines variés : police judiciaire, sécurité routière, membre du GIGN, moniteur de sport…ou encore cavalier. Dynamique, au service du public, il sert dans des unités variées, sur le territoire national comme à l’étranger.

Les conditions pour postuler : être de nationalité française, avoir 18 ans au moins et 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours, présenter une moralité et avoir un comportement compatible avec l’exercice de la fonction de sous-officier de gendarmerie, avoir satisfait aux obligations du service national ou à la journée d’appel de préparation à la défense (JAPD) ou à la journée défense et citoyenneté (JDC) ou en avoir été légalement exempté ou dispensé, ne pas s’être déjà présenté trois fois au même concours.

Pour les anciens militaires de carrière ou sous contrat : « ne pas avoir, dans les conditions fixées à l’article L.4139-5 du code de la défense, été radié des cadres ou rayé des contrôles à titre définitif, à l’issue d’un congé de reconversion ».

1er concours : être titulaire d’un baccalauréat ou d’un diplôme de niveau IV inscrit au répertoire national des certifications professionnelles. 2ème concours : être GAV titulaire du DGA, avec un an de service au 1er janvier de l’année du concours, être ADS avec un an de service au 1er janvier de l’année du concours, être militaire sous contrat des autres armées avec quatre ans de service au 1er janvier de l’année du concours, être réserviste de la gendarmerie nationale.

Pour les militaires sous contrat des forces armées autres que la gendarmerie nationale incorporant sans interruption de services: fournir, le jour de l’incorporation, un certificat de cessation de paiement à demander à leur organisme payeur. (les élèves gendarmes, anciens militaires, sans interruption de services, ne pourront recevoir leur solde qu’à la seule condition de la production d’un certificat de cessation de paiement).

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close