42 nouvelles ombrières financées avec le soutien de la Socrédo

 Le ministre chargé du Développement du secteur primaire, Frédéric Riveta, a signé mercredi matin, à la Présidence, une convention de partenariat entre la Socredo et l’Etablissement Vanille de Tahiti (EVT) destinée au financement des projets d’installation de nouvelles structures d’ombrières.

La vanille de Tahiti, produit de luxe destiné à l’export (environ 18 tonnes exportées par an), se retrouve principalement sur le marché de la gastronomie. Or, d’autres niches commerciales, telles que la parfumerie et la pharmacopée s’ouvrent pour l’« or noir » du Fenua.

Pour pouvoir répondre, notamment, à cette future demande de l’industrie pharmaceutique, l’établissement prévoit, pour 2015, d’implanter quarante-deux nouvelles ombrières représentant une superficie de 2,4 hectares répartie sur 37 ombrières aux Iles Sous le Vent, soit 2,1 hectares, et 5 ombrières aux îles du Vent, soit 0,3 hectares.

2015-04-01 SIGNATURE CONVENTION SOCREDO (23)

Ces ombrières, qui entreront en production à partir de 2018, seront installées avec le soutien de la banque Socredo. En effet, cet organisme financier propose, dans le cadre de la convention de partenariat, des dispositifs avantageux pour les futurs porteurs de projets, tels qu’un taux d’intérêt à 2%, un différé du remboursement des échéances, et ce sans frais de dossier.

Seront éligibles à ce dispositif, les projets agréés par l’EVT, en vertu d’une décision d’attribution d’une aide, et dont les dossiers de demande de crédit auront été déposés à la Banque Socredo, en vertu d’une sollicitation du porteur de projet. Les micro-projets devront présenter un caractère de viabilité, suffisant et avéré, mais ne répondant pas nécessairement au critère financier habituellement admis en ce qui concerne l’exigence d’un apport en fonds propres.

A ce jour, l’Etablissement Vanille de Tahiti a enregistré soixante dix-neuf dossiers de demande d’aides pour l’acquisition d’une ombrière de 576 m² et ce sont pas moins de soixante porteurs qui sollicitent le bénéfice du dispositif mis en place par la Banque Socredo et l’établissement public en charge du développement et de la promotion de la production de vanille.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close