45 minutes passées à Tarahoi avec Marcel Tuihani

Le président de l’Assemblée Marcel Tuihani a reçu Madame George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, arrivée ce matin même de Paris pour une visite officielle de trois jours en Polynésie française. Voici le communiqué fourni par l’institution.

Marcel Tuihani a accueilli la ministre dans son bureau pour un entretien privé de 45 minutes en présence du haut Commissaire de la République, Lionel Beffre, des collaborateurs de la ministre, ainsi que de la directrice de cabinet, Mireille Garnier.

Le président de l’Assemblée n’a pas caché à la ministre qu’il aurait souhaité que son intervention officielle à l’adresse des Polynésiens puisse se faire au sein de l’hémicycle de l‘Assemblée devant les représentants. Il l’a invitée à revenir en Polynésie française l’assurant qu’il se ferait un plaisir de l’accueillir plus longuement à l’Assemblée.

Résolution sur le nucléaire et le statut : avoir une approche dépassionnée

Parmi les dossiers abordés, Marcel Tuihani est revenu sur les récentes résolutions qu’il a déposées.

Parmi celles-ci, la résolution sur les aspects environnementaux et sanitaires des atolls de Moruroa et Fangataufa, que le président souhaite voir abordée de manière dépassionnée. Le président de l’Assemblée a expliqué à la ministre les motifs qui justifient la demande de l’assemblée de la Polynésie française.Il en a profité pour aborder la question connexe des travaux de nettoyage de l’atoll de Hao qui ont débuté.

En ce qui concerne ces opérations de dépollution de Hao, le président de l’assemblée a attiré l’attention de la ministre sur les conditions dans lesquelles elles se déroulent, notamment en ce qui concerne l’enfouissement des terres polluées, se faisant l’écho des craintes exprimées par le maire et par une partie de la population.

La résolution sur le statut a également été abordée. Là aussi, le président de l‘assemblée a invité la ministre a examiner ces questions sous l’angle pragmatique du nécessaire toilettage, convaincu que des améliorations doivent être apportées au statut de 2004. Il lui a aussi rappelé que cette résolution portait exclusivement sur le statut actuel et qu’elle n’avait rien à voir avec le projet de pays associé au sein de la République.

Convention sur le RST : connaître les marges de manœuvres de l‘Assemblée

Marcel Tuihani est également revenu sur le projet de convention qui précise les conditions dans lesquelles l’Etat accepte de revenir au financement du RST.

Sur ce dernier dossier, le président de l’assemblée s’est fait l’écho des préoccupations des élus de la majorité pour dire que certaines conditions pouvaient poser problème et qu’elles sortaient du cadre du RST. Le président de l’Assemblée a souhaité aborder avec Madame Pau-Langevin les marges de manœuvres dont dispose l’Assemblée de la Polynésie française pour aborder ces conditions issues du rapport de l’IGAS, puisque c’est aux représentants que revient la responsabilité d’approuver la convention, et au gouvernement de la mettre en oeuvre. La ministre a expliqué que sur ce dossier sa position n’était pas fermée et qu’elle était notamment disposée à examiner la possibilité que des représentants participent au comité de suivi du RST, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Madame Pau-Langevin s’est montrée très attentive aux explications du président de l’Assemblée, au cours d’un entretien qui a débordé le temps prévu et qui aura duré près d’une heure pour se terminer par une rapide visite de l’hémicycle.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close