5 millions Fcfp pour le lauréat du concours de l’innovation agro-industrielle

 

Le président Edouard Fritch et le ministre du Développement des ressources primaires, Tearii Alpha, ont remis, ce jeudi, lors de la cérémonie d’ouverture de la 32ème foire agricole, les prix aux lauréats du premier concours de l’innovation agro-industrielle.

Lancé en juin dernier, cette première édition du concours a, ainsi, réuni vingt porteurs de projet et six d’entre-eux ont été primés.

Le 1er prix, récompensé à hauteur de 5 000 000Fcfp, a été remis à Tamatoa Chaze de la Compagnie du fruit marquisien. Associé aux produits Kaipeka de Renaud Coquille, une société pionnière dans la transformation de fruits des marquises depuis 2005, il étendra sa production à la surgélation des purées et concentrés de fruits, mais aussi des produits dérivés répondant aux besoins de la cosmétique ou de la pharmacopée.

Le 2ème prix revient à l’entreprise Ecocuir Tahiti de Haumanava Tixier, en collaboration avec Raihei Dudes, qui bénéficie d’une aide financière de 4 000 000 Fcfp. Les deux associés se concentreront sur la fabrication de cuir de poisson, afin de proposer une nouvelle matière première au secteur de l’artisanat mais aussi de valoriser un déchet issu de la pêche, à Tahiti.

Le 3ème prix, de 3 000 000 Fcfp, a été attribué à Francky Tauatiti de Hotu Vanilla. Ce producteur de vanille, déjà récompensé au concours général de l’agricole à Paris, à six reprises (4 médailles d’argent et 2 médailles d’or entre 2010 et 2017), pour la qualité de sa vanille, a souhaité étendre sa production sous ombrière à grande échelle, afin de travailler sur une identification des paramètres environnementaux à suivre au travers de capteurs pour une amélioration de la productivité de l’or noir sur son île de Raiatea.

Hereiti Thieme de l’entreprise Iti’here production, a reçu le 4ème prix, récompensé à hauteur d’1 000 000 Fcfp. Ce porteur de projet, lauréat du jeu de l’entreprenariat en 2017, propose, sur l’île de Moorea, des préparations à base de poisson fumé (achards et rillettes) principalement avec de la bonite, une espèce peu valorisée jusqu’à ce jour.

Le 5ème prix (aide d’1 million Fcfp) a été attribué à Marotea Vitrac de la société Avatea pour sa certification biologique de la production de canne à sucre et sa transformation en rhum.

Le 6ème prix, d’un montant de 1 000 000 Fcfp, a été attribué à To Monamona no Tahaa d’Ange Nehelani Tehahe, agricultrice biologique en canne à sucre, qui proposera une production de sucre de canne locale afin de diversifier son utilisation.

Le ministre du Développement des ressources primaires, Tearii Alpha, a vivement félicité l’ensemble des porteurs de projets qui ont participé à ce concours et a émis le souhait que ce concours suscite et encourage d’autres initiatives privées, pour la valorisation de nos produits locaux.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close