60 litres d’eau par m2/ heure…et Météo France n’a rien vu venir!

Quelques heures seulement après les intempéries qui se sont abattues sur une partie des îles de la Société, le haut-commissaire, René Bidal, et le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, ont donné une conférence de presse conjointe pour dresser un premier état des lieux de la situation.

D’emblée, le représentant de l’Etat a parlé d’un événement climatique « très exceptionnel », avec des précipitations atteignant, à certains endroits, jusqu’à 60 litres d’eau par mètre carré et par heure. Un « événement décennale », pire, que l’on avait pas vu depuis vingt ans dans certaines communes de la côte Nord et nord Ouest de Tahiti, alors que la presqu’île semble avoir été moins affectée, a t-il précisé.

Malgré une période d’accalmie, en cette fin de matinée, René Bidal, a appelé la population à redoubler de vigilance pour les 24 ou 48 prochaines heures, tant les sols étant gorgés d’eau.

Seule satisfaction des autorités: à ce stade, aucune perte humaine n’est à déplorer, et seul un blessé grave à la jambe est actuellement en soins intensifs à l’hôpital du Taaone.

Pour ce qui est des dégâts aux habitations ainsi qu’aux infrastructures publiques, elles sont près importantes, ont estimé les représentants de l’Etat et du Pays.

« Je suis à Pirae depuis 1982. C’est la première fois que je vois autant d’eau se déverser sur la Hamuta et la Nahoata« , a indiqué pour sa part le président-maire de la commune, Edouard Fritch, qui depuis 3 heures du matin est sur le terrain avec les équipes communales pour coordonner les premières interventions. En tant que chef de l’exécutif local, il a annoncé la tenue d’un conseil des ministres extraordinaires, rapidement, pour acter les premières mesures. Les entités telles que les Affaires sociales, l’OPH et bien entendu l’Equipement vont avoir beaucoup à faire dans les heures qui viennent en matière de recensement des besoins.

C’est notamment sur la route menant à l’hippodrome que les dégâts sont les plus importants, la chaussée ayant été littéralement soulevé sous la pression des éléments. Les collège et lycée du Taaone ont également subi d’importantes inondations.

Egalement présent ce matin, au haut-commissariat, l’amiral Comsup, Denis Bertrand, s’est dit prêt à mobiliser les moyens matériels et humains dont il dispose. Une réserve de 200 hommes est mobilisable, a t-il déclaré, sans compter le RSMA, l’hélicoptère Dauphin et les moyens de la Marine nationale

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close