600 Polynésiens vont bénéficier cette année d’un contrat de service civique

Le haut-commissaire, Lionel Beffre, en sa qualité de délégué territorial de l’Agence de Service civique, a présidé ce lundi 14 mars 2016, le quatrième comité de coordination du Service civique en Polynésie française, en présence de la ministre de l’éducation et de l’enseignement supérieur, Nicole Sanquer.

Ce comité collégial, qui se réunit deux fois par an, constitue l’organe de pilotage du Service civique sur l’ensemble du territoire. Cette session intervient moins d’un mois après la visite du Président de la République en Polynésie française durant laquelle le Service civique a été mis à l’honneur tant à Tahiti qu’à Raiatea.

La rencontre du 14 mars a été l’occasion pour le haut-commissaire de rappeler que la Polynésie française est l’un des meilleurs élèves en Outre-mer en ce qui concerne le Service civique puisque pour 2016, l’Agence de Service civique a délégué un nouveau quota record de 600 engagés, soit le quatrième parmi tous les départements et territoires d’Outre-mer. Bien loin devant de la Nouvelle-Calédonie (quota de 111 engagés).

En termes de ratio quota/population, la Polynésie française est sur la troisième marche du podium, tous territoires de la République confondus. Elle bénéficie donc d’un effort tout particulier de la part de la métropole au regard de ce dispositif.

Cela veut dire, très concrètement, qu’en 2016, ce sont au minimum 600 jeunes Polynésiens qui pourront bénéficier d’un contrat de service civique au titre du quota que le Haut-commissaire, en sa qualité de délégué de l’Agence de Service civique, peut déléguer.

Ce résultat favorable ne doit rien au hasard. Il s’explique par le dynamisme du dispositif sur le territoire depuis 2014 qui a permis à la Polynésie française de passer d’un quota de 72 cette année-là à ce chiffre de 600 engagés pour 2016.

Preuve de l’engouement des collectivités pour le dispositif, le quota de 600 engagés a déjà été consommé de moitié puisque le haut-commissaire a d’ores et déjà attribué 301 contrats à plus d’une vingtaine d’organismes dont majoritairement des communes.

Les grandes priorités du Service civique demeurent l’éducation pour tous, la préservation de l’environnement ou encore la promotion de la culture polynésienne.

Pour 2016, Lionel Beffre a insisté sur l’ouverture du Service civique au sein des établissements publics de santé, au premier titre desquels le centre hospitalier du Taaone.

En effet, les instructions du gouvernement relatives au développement du Service civique dans les territoires visent à promouvoir la présence des engagés du Service civique dans les hôpitaux.

Le haut-commissaire a souligné que cette directive pourrait être également l’occasion pour certaines communes éloignées, disposant d’un dispensaire, de recruter des engagés du Service civique.

Communiqué du haut-commissariat

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close