800 salariés supplémentaires inscrits à la CPS en 2016

En 2016, les effectifs salariés mensuels moyens déclarés à la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) ont progressé de 800 emplois (+ 1,4 %) pour se porter à 61 700 emplois, analyse l’Institut de la statistique (ISPf).

Cette hausse de l’emploi est plus nette qu’en 2015 (+ 300 emplois), l’emploi demeure cependant en retrait des années 2004 à 2011. Sur un an, l’effectif moyen en équivalent temps plein augmente de 1,5 % par rapport à 2015. La masse salariale s’accroît de 1,7 % et le salaire moyen brut de 0,2 % à 326100 F.CFP.

Au même niveau que fin 2011

Le nombre moyen d’emplois salariés (hors CAE et stagiaires) a augmenté de 800 en 2016, soit une hausse de 1,4 % des effectifs. Cette progression est plus marquée que celle de l’année précédente (+ 300 emplois). L’emploi a cependant diminué en moyenne de 0,4 % par an (280 emplois) depuis 2011. Le nombre d’emplois salariés à la fin du mois de décembre de l’année 2016 (63 300), est proche de celui constaté à fin décembre 2011.

Le secteur tertiaire marchand (+ 2,4 %) et la construction (+ 1,9 %) sont les principaux contributeurs à la hausse de l’emploi. Dans une moindre mesure, le secteur tertiaire non marchand (+ 0,5 %) est aussi acteur de la progression de l’emploi. Dans l’industrie, les effectifs se stabilisent depuis deux ans mais ils diminuent dans le secteur primaire (- 7,3 %) pour la troisième année consécutive.

En 2016, l’emploi se reprend pour la première fois depuis cinq ans dans les entreprises de moins de 10 salariés. Il se stabilise dans celles de 250 salariés et plus, progresse de 2,0 % parmi celles de 10 à 49 salariés et de 2,3 % pour les entreprises de 50 à 249 salariés.

23 entreprises de plus de 250 salariés

Au bout du compte, neuf entreprises sur dix emploient moins de 10 salariés mais elles ne représentent cependant que 23 % des salariés. Les entreprises employant plus de 250 personnes sont peu nombreuses, 23 au total ; elles concentrent 30 % des emplois salariés en 2016. Les dix plus importantes structures totalisent 22 % des effectifs. Plus de la moitié des salariés dans le secteur de la construction (64 %) ou du commerce (82 %) travaillent dans des entreprises de moins de 50 salariés alors qu’ils ne sont qu’un tiers dans l’hôtellerie-restauration. La quasi-totalité
des salariés du secteur primaire sont employés dans des structures de moins de 50 personnes (97 %), ils ne sont que 63 % dans l’industrie où deux salariés sur dix travaillent dans des sociétés industrielles de plus de 250 personnes.

Le temps partiel en repli

En 2016, la durée moyenne mensuelle de travail atteint 145,2 heures et est stable par rapport à 2015. Le volume total d’heures déclarées augmente de 1,5 %. Le nombre de salariés réalisant des heures supplémentaires (11 %) continue sa progression, le nombre de personnes travaillant à temps partiel (34 %) est en repli. Deux fois plus d’hommes effectuent des heures supplémentaires (14 % contre 7 % des femmes) ; les femmes sont davantage employées à temps partiel (38 % contre 31 % des hommes). Parmi les 34 % de personnes qui travaillent à temps partiel, 6 % effectuent moins de 40h par mois, 5 % de 40 à 79h, 10 % de 80 à 119h, 10 % de 120 à 159h et 3 % de 160 à 168h. Un tiers des salariés des activités immobilières réalisent moins de 80h par mois, 18 % pour les activités de services administratifs et de soutien, et 17 % pour l’enseignement.

Source ISPF

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close