A Charlie, « on pensait avoir touché le fond, mais non… »

« On pensait avoir touché le fond, mais non… », se désole Zineb El Rhazoui, journaliste à Charlie Hebdo, jointe samedi 14 novembre par Le Monde. Elle était à son domicile, vendredi soir lors des attaques. Elle raconte son sentiment d’effroi au cours d’une soirée et d’une nuit passées sans dormir et à échanger avec des amis, mais avec « une réaction de rejet total, de fuite, presque un refus d’en entendre parler. »

Samedi après-midi, l’équipe de Charlie Hebdo était sous le choc après ces attaques qui rappellent tant celles qui ont décimé le journal puis ciblé des policiers et des juifs en janvier. Contactés, plusieurs membres de la rédaction souhaitaient peu s’exprimer. Mais certains avaient déjà en tête le prochain numéro du journal, en théorie attendu pour mercredi 18 novembre, et qui doit désormais être totalement revu.

Mesures de sécurité

Vendredi soir, plusieurs membres de l’équipe, sous protection policière, dont son directeur, Riss, ont été mis en sécurité rapidement. Samedi, il leur a été déconseillé de s’approcher des nouveaux locaux que la rédaction occupe depuis plusieurs semaines dans le sud de Paris, après avoir quitté ceux où a eu lieu la tuerie de janvier puis avoir été hébergés au siège deLibération.

Des membres de la rédaction ont toutefois élaboré un communiqué, assez succinct, paru samedi après-midi :

« Toute l’équipe de “Charlie Hebdo” fait part de son effroi et de sa révolte après les attentats qui se sont déroulés vendredi 13 novembre à Paris. “Charlie Hebdo” s’associe à la douleur des victimes et leur adresse son soutien total ainsi qu’à leur famille. Le journal condamne une fois de plus cette violence terroriste au service de l’idéologie totalitaire islamiste qui n’a d’autre but que de détruire les valeurs de la démocratie et de la République. »

Rattrapés par l’horreur

Vendredi soir, au moment des attentats, les membres de l’équipe se sont sentis rattrapés par l’horreur. Patrick Pelloux, médecin urgentiste et chroniqueur à Charlie Hebdo, s’est (…) Lire la suite sur lemonde.fr

Lire la suite : A Charlie, « on pensait avoir touché le fond, mais non… »
Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close