A la mémoire d’André Vernier, résistant des combats du Vercors

Samedi dernier, pour sa dernière séance d’informations de la saison 2013-2014, le Centre d’instruction et d’information de l’Armée de l’Air a rendu hommage à un héros polynésien méconnu, résistant des combats du Vercors. Il s’agit d’André, Marc, Teru, Temaevarau Vernier.

Après avoir accueilli Mme Roti Aubry, présidente de la Fondation de la France Libre de Polynésie française et fille de Maxime Aubry, doyen des anciens combattants du fenua, le lieutenant-colonel Florian Morisseau, commandant le Détachement Air 190 de Tahiti Faa’a, a remercié l’ensemble des membres du CIIRAA pour leur participation assidue aux conférences mensuelles organisées par le commandant Leydet, notamment en cette année 2014 riche en commémorations.

Au travers des sept conférences suivantes – « Roland Garros Héros de la Grande guerre », « Un siècle d’aéronautique militaire sur les pas de l’escadron de transport 1/64 « Béarn », « La Shoah », « Les Polynésiens « Morts pour la France » en Indochine », « L’aviation française à Dien bien Phu », « Les Polynésiens dans les armées françaises » ou encore « Un Héros polynésien méconnu des combats du Vercors André Vernier » – ils auront pu prendre une part active à la commémoration du centième anniversaire de la Première guerre mondiale, les 80 ans de l’armée de l’air, les 70 ans de la Libération et les 60 ans de la fin de la guerre d’Indochine.

La matinée s’est achevée par un moment de convivialité autour du verre de l’amitié.

DSCN0273

Qui était André Vernier ?

André, Marc, Teru, Temaevarau VERNIER est le fils de Charles VERNIER (Pasteur, Président des églises protestantes et 1er député polynésien à l’Assemblée nationale) et de Ruth, Anna CHRISTOL.

André est né le 18.07.1921 à Uturoa. Ami d’enfance de John MARTIN, Il part en métropolesuivre ses études à Nîmes puis à Lyon. Il milite dans les jeunesses protestantes de résistance qui s’opposent aux lois raciales de Vichy. Afin d’échapper au Service du Travail Obligatoire, il rejoint les FFI dans le Vercors. Aspirant au 11° cuirassier recréé, il a la charge d’intendant du camp n°15 sous le nom de « Rivière ».

Puis il rejoint le capitaine Pierre Hazebrouck, dit « Hardy », qui est responsable de la sécurité du terrain d’aviation « Taille-crayon » de Vassieux en Vercors.

Le 21 juillet 1944, les parachutistes allemands atterrissent en planeurs autour du village et du terrain. Faisant face, « Hardy », André et leurs hommes vont se battre dans les ruines du village. Submergé par le nombre d’assaillants, « Hardy » décide de tenter de rejoindre les bois à l’ouest avec ses derniers hommes. Blessé à la cuisse, artère fémorale coupée, il est achevé par les Allemands.

Comme leur chef, vers 9h30, les derniers maquisards sont à leur tour exterminés avant d’avoir pu rejoindre la forêt.

Précisons que le CIIRAA contribue au resserrement des liens Armées-Nation. Aussi, les anciens de l’Armée de l’air, désireux de garder un lien avec l’institution et/ou tout simplement de contribuer à ce resserrement, peuvent contacter le 87 77 73 87 ou adresser un email (onac-vg@mail.pf) pour plus de renseignements.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close