A la mémoire de Patrick Amaru…

Le chargé de communication du Conservatoire artistique fait part de sa tristesse à l’annonce de la disparition brutale d’un auteur de renom, Patrick Amaru.

Patrick avait été choisi, cette année, par le directeur de l’établissement, Fabien Dinard, et par la communauté des professeurs de la section des arts traditionnels, pour écrire le spectacle de la grande nuit de gala, qui s’est déroulée ce samedi soir place To’ata. Le titre de ce spectacle : TE PAPA A TU A-TUA
 
Patrick avait été ovationné (photo) par le grand public lors du tableau final, où il posait avec les professeurs et près de six cents danseurs, qui avaient interprété et chanté ses créations : des écrits récents et anciens.

 « Cette poésie est belle, pleine de profondeur, de questionnements, d’un profond amour de la culture et surtout, de sa transmission au sein de notre école. Nous perdons à l’évidence un membre de notre grande famille, mais son message reste si vivant. Il indique une merveilleuse direction », conclut le chargé de communication.

Message de condoléances

Le Président Edouard Fritch, le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, et le Gouvernement ont appris, avec une infinie tristesse, le décès de Patrick Araìa Amaru, ce lundi 18 juin.

Ce départ brutal, à l’aube des fêtes du Heiva, prive le Fenua de l’un de ses grands auteurs, de l’un de ses artistes les plus talentueux et surtout, d’un homme de cœur, discret, humble, aimant plus que tout la transmission des savoirs et des connaissances.

« J’écoutais encore une de ses premières chansons intitulée : ‘ E te mau metua ’ interprétée par Patrick Noble avec Michel Poro’i à la guitare. Il exprimait déjà l’importance de ce lien intergénérationnel et de la transmission des savoirs. C’est grâce à notre ami commun Michel, que nous nous sommes rencontrés car il cherchait des auteurs pour ses compositions. Nous étions alors tous les deux inconnus dans le monde de la musique », témoigne le ministre de la Culture.

Chacun se rappelle aussi que Patrick Amaru avait remporté le prix du meilleur auteur en chant de 2012 à 2015 avec Haururu Papenoo, et aussi en danse avec les groupes Heikura Nui, Nonahere et Toakura. Nous ne pouvons nous empêcher, également, de penser à l’ovation méritée qu’il a reçu ce samedi 16 juin place To’ata, à l’issue d’un merveilleux tableau final des 800 élèves du Te Fare Upa Rau.

Patrick Amaru avait entamé une très belle collaboration avec les élèves et les professeurs du Conservatoire, qui l’avaient invité, cette année, à écrire le thème de leur grande Nuit de Gala « Te Papa a Tū a-tua ». Ce thème célébrait la transmission de la culture, la recherche et la préservation de notre identité profonde. Il avait également coécrit notre hymne territorial « Ia ora o Tahiti Nui e », reflet de son attachement à son fenua.

Nous ne l’oublierons pas. Que cet homme puisse trouver le chemin le menant à la lumière.

« E te mau metua, ’eiaha e fa’aru’e ia mātou

O mātou ho’i te tumu, o ’outou ho’i te a’a»

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close