A l’Onu, le président Fritch rappelle que « la priorité est au développement économique et non à l’idéologie »

 

Le président Edouard Fritch s’est exprimé mardi à New-York devant la 4ème commission des Nations Unies en charge des questions de décolonisation.

Devant les ambassadeurs des pays membres, le président Edouard Fritch a rappelé, comme il l’avait fait l’an passé, qu’il ne comprenait pas pourquoi la Polynésie française était inscrite sur les liste des territoires non-autonomes. Pour appuyer son propos, le président a souligné que le Pays venait d’être admis en tant que membre à part entière (« full member ») au Forum des îles du Pacifique : « Si mon pays n’était pas autonome, le Forum n’aurait jamais accepté d’intégrer la Polynésie en son sein. Les chefs d’Etats du Pacifique connaissent la Polynésie et sont les mieux placés pour apprécier la situation institutionnelle et politique de mon pays ».

Dans un contexte parfaitement démocratique, où la population a fait le choix de l’autonomie aux côtés de la France, le président a rappelé que la priorité était au développement économique et non à l’idéologie. Il a également souligné que l’Etat avait reconnu les conséquences sanitaires, environnementales et économiques des essais nucléaires et que les indemnisations étaient en cours.

A l’issue de son intervention, le président a rencontré les représentants du Maroc qui l’ont félicité pour ses propos emplis de bon sens et d’humilité. Edouard Fritch a également échangé avec le président de la Nouvelle-Calédonie, Philippe Germain, qui doit également intervenir devant la 4ème commission, ainsi qu’avec Tekau Frère, une polynésienne qui travaille à New-York dans le milieu onusien.

Plus tôt dans la matinée, Edouard Fritch s’est entretenu avec l’ambassadeur de Côte d’Ivoire auprès des Nations Unies, Bernard Tanoh-Boutchoué, qui lui a fait part de son soutien.

Le président a ensuite rencontré François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations-Unies. Ils ont fait le point sur la perception de la Polynésie française dans les cercles diplomatiques onusiens. L’ambassadeur a réaffirmé son soutien pour que la Polynésie puisse faire la démonstration de son autonomie à l’ONU.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close