Accompagnement actif du ministère des Outre-Mer sur les dossiers polynésiens

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a été reçu, mercredi en fin d’après-midi, par la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin. Il était accompagné de la ministre de l’Education et de l’Enseignement supérieur, Nicole Sanquer-Fareata, et des deux députés, Maina Sage et Jean-Paul Tuaiva.

La réunion de près d’une heure et demie a permis de faire un tour d’horizon des sujets évoqués par le président de la République, François Hollande, lors de son voyage officiel en Polynésie en février dernier, et abordés depuis le début de la semaine à Paris par Edouard Fritch, notamment à l’Elysée, et avec le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas.

Le ministère des Outre-mer accompagne les dossiers polynésiens

Les discussions ont ainsi porté sur les Accords de Papeete, la loi Morin, la révision de la loi statutaire ou encore, les réformes juridiques visant à accompagner la mise en place du tribunal foncier à Tahiti.

Le président du Pays s’est félicité de l’accompagnement actif du ministère des Outre-mer sur l’ensemble de ces dossiers. Edouard Fritch sera reçu jeudi matin au Quai d’Orsay par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault.

 Rencontre également avec la secrétaire d’Etat à l’égalité réelle

 En fin de matinée, le président Fritch, accompagné de la ministre de l’Education et des députés Sage et Tuaiva, a également rencontré Ericka Bareigts, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’Egalité réelle.

C’était la première rencontre entre les autorités du pays et la ministre qui s’est dite « heureuse de recevoir la Polynésie française », avec laquelle elle a des liens familiaux. Elle a félicité nos deux députés qui, selon elle, « portent la voix de la Polynésie française d’une manière intelligente ». Pour la ministre, l’égalité réelle est un combat de tous les instants. Elle souhaite que les ultramarins aient les mêmes opportunités. Elle veut ainsi « se battre pour des avancées pour nos peuples ».

Le président Fritch a, lors de cette première rencontre, présenté la Polynésie française sur les plans géographiques, économiques, sociaux et humains. A travers cette présentation, le président Fritch a notamment souligné les problématiques de continuité territoriale, d’éducation ou de coût de la vie.

Pour la ministre, les plans de convergence tendant à promouvoir l’égalité vont « changer la relation entre la métropole et ses collectivités ultramarines ». « On ouvre une nouvelle page qui va changer nos sociétés. C’est nécessairement un processus sur le long terme », a-t-elle indiqué.

Communiqué du gouvernement

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close