Accord de Paris sur le climat: Marcel Tuihani solidaire avec Emmanuel Macron

C’est avec stupéfaction que le président de l’assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani, dit avoir appris la décision du président des États-Unis, Donald Trump, de se retirer de l’accord de Paris sur le climat. Voici sa réaction.

 

L’accord réalisé à Paris en décembre 2015 lors de la COP21, qui a associé tous les États insulaires du Pacifique, reste le meilleur jamais conclu pour tenter de corriger la production de carbone et de gazs à effets de serre dans le monde.

Les États-Unis sont le deuxième plus gros pollueur de la planète. Leur adhésion était essentielle à la bonne réalisation de cet accord ratifié par 147 pays.

Le retrait des États-Unis rendra plus difficile la réalisation des objectifs, mais je reste persuadé qu’il renforcera la détermination des autres Nations du monde à honorer leurs engagements pour sauver notre maison commune.

Les îles basses et les atolls de Polynésie française, comme pour les autres États insulaires d’Océanie, sont directement concernés par la montée des eaux et par l’amplification des violences climatiques induite par le réchauffement planétaire.

La réalisation de cet accord est donc essentielle à notre préservation.

En mon nom, et au nom de l’ensemble des Représentants de la Polynésie française, nous exprimons notre solidarité avec le Président de la République Emmanuel Macron, lorsqu’il se pose en garant de la bonne application de l’accord de Paris. Nous partageons ses propos lorsqu’il dit : « qu’il n’y a pas de plan B parce qu’il n’y a pas de planète B ».

Aucune promesse électorale ne peut prévaloir sur l’intérêt supérieur de l‘Humanité toute entière, tant il est vrai que le réchauffement climatique ne connaît pas de frontières.

Nous regrettons que le Président des États-Unis n’ait pas plus de considérations pour les Peuples des États insulaires du Pacifique, dont l’existence est menacée par les effets du réchauffement climatique scientifiquement prouvé. Sa décision est un mauvais coup porté contre notre maison commune.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close