Affaire de la vaisselle: toujours pas de décision dans le contrôle judiciaire de G. Flosse

La chambre de l’instruction du tribunal de Papeete a décidé, ce matin, de reporter à la semaine prochaine l’examen de la requête déposée par Gaston Flosse visant à alléger son contrôle judiciaire dans l’affaire dite de la vaisselle de la Présidence.

Cette décision judiciaire est pour le moins pénalisante pour le chef de la majorité et du parti orange, le Tahoeraa huiraatira, puisqu’elle lui interdit formellement d’entrer en contact avec un grand nombre de personnes parmi lesquelles le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et celui de l’assemblée, Marcel Tuihani.

Raison pour laquelle ces deux personnages n’étaient pas présents, lundi soir à Erima (commune de Arue), lors de la réunion d’un conseil politique du mouvement.

Malgré ce délai supplémentaire, le conseil de Gaston Flosse, maître François Quinquis, s’est dit confiant dans l’issue de la démarche en ce que « les magistrats lui donneront raison », mardi prochain, « dans un souci démocratique », a t-il indiqué aux journalistes présents.

Ce qui n’a pas empêché Gaston Flosse, la veille à son domicile devant les cadres du parti, de revenir sur l’affaire dite de la vaisselle de la Présidence. Et d’indiquer dans une allocution: « Le problème aujourd’hui n’est plus tant de savoir à qui appartient réellement cette vaisselle, la justice nous le dira, mais pourquoi nous en sommes arrivés là, pourquoi ce qui aurait du n’être qu’un simple problème d’intendance et qui devait être réglé comme tel, est devenu une affaire politico judiciaire qui défraie la chronique et menace de faire imploser notre parti ? Qui a rendu cela possible ? Il est certain que tout ceci aurait pu être évité. »

Pour Gaston Flosse, en effet, il ne fait aucun doute que c’est Edouard Fritch qui a « préparé ce qui apparaît de plus en plus comme un coup tordu, un mauvais coup, contre Gaston Flosse, Pascale Haiti et Marcel Tuihani » alors que le président du Pays a maintes fois nié être à l’origine de l’enquête diligentée par la Justice.

Notons enfin que dans la même affaire, Marcel Tuihani a rendez-vous demain, mardi, pour s’expliquer devant le juge d’instruction.

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close