Affaire Grégory: après son épouse, Marcel Jacob entendu par la juge

 

Après la femme, le mari. Marcel Jacob, mis en examen avec son épouse Jacqueline pour l’enlèvement et la séquestration suivis de la mort de leur petit-neveu Grégory en 1984, est entendu ce lundi par la magistrate qui instruit l’affaire.

C’est « un interrogatoire qu’on attend depuis longtemps, on est prêts », assure un de ses avocats, Me Laure Iogna-Prat.

Devant la juge Claire Barbier, la défense compte faire valoir l’alibi du septuagénaire qui, selon elle, se trouvait au travail, comme son épouse, le 16 octobre 1984, quand l’enfant de quatre ans fut enlevé puis retrouvé mort dans la Vologne.

Après cet interrogatoire, la défense demandera le 20 décembre, devant la chambre de l’instruction de Dijon, que Marcel Jacob puisse retourner chez lui dans les Vosges.

Jacqueline Jacob autorisée à rentrer chez elle

Mis en examen et brièvement écroués à la mi-juin, les deux époux avaient ensuite été placés sous un strict contrôle judiciaire, avec l’obligation de résider séparément et loin de leur domicile d’Aumontzey.

Cinq mois plus tard, Jacqueline Jacob, 73 ans, a été interrogée le 17 novembre par la juge Claire Barbier, auprès de laquelle sa défense a également argué de son « alibi incontestable ».

Trois jours après, la chambre de l’instruction, contre l’avis du parquet général, l’a autorisée à rentrer chez elle, ce qui rend la défense de son mari « très optimiste ».

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close