Affaire Lactalis: retrait de tous les produits fabriqués à l’usine de Craon en Mayenne

 

« L’affaire LACTALIS » connaît un nouveau rebondissement en métropole, indique la direction de la Santé dans un communiqué.

Après trois séries de rappels, c’est maintenant toute la production de laits en poudre, céréales, et produits infantiles de l’usine de Craon en Mayenne qui est retirée du marché.

En Polynésie française, certains de ces produits ont été commercialisés, soit dans le circuit des pharmacies soit en magasin d’alimentation.

Les professionnels, en collaboration avec les services administratifs, procèdent au retrait de la vente et au rappel de toutes les références concernées par ce nouveau retrait. Des affichettes sont aussi placées dans les établissements pour informer les consommateurs.

A noter que depuis fin décembre 2017, les produits concernés par une mesure de retrait en France font l’objet d’un refus d’admission et n’entrent donc pas sur le territoire.

Si vous avez encore chez vous l’un de ces produits, quelle que soit la date de péremption, il est demandé de ne pas l’utiliser et de le rapporter sur le site d’achat. Un remboursement est prévu.

La Société Française de Pédiatrie (SFP) a formulé des recommandations de substitutions, jointes à ce communiqué et connues des médecins généralistes, pédiatres, sages-femmes et pharmaciens. S’il vous est impossible de trouver l’un des laits de substitution, la SFP propose d’utiliser le lait disponible après l’avoir fait bouillir pendant 2 minutes dans une casserole.

A ce jour, aucun cas de salmonellose lié à la consommation de ces produits n’a été déclaré en Polynésie française.

Si votre enfant, ayant consommé l’un des produits concernés, venait à présenter des diarrhées éventuellement accompagnées de fièvre, vous êtes invités à contacter un médecin dans les meilleurs délais.

Localement, la gestion de l’alerte est assurée par plusieurs services administratifs qui collaborent efficacement :

  • L’Agence de régulation des affaires sanitaires et sociales (ARASS) ;

  • La Direction générale des affaires économiques (DGAE) ;

  • La Direction de la biosécurité (DBS) ;

Ces informations sont également disponibles sur les sites Internet de la direction de la santé www.service-public.pf/dsp et de la DGAE.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close