Affaire « Team Lead »: cinq ans d’inéligibilité requis contre le député Tuaiva

Comparaissant ce jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Papeete pour répondre de ses actes dans l’affaire « Team Lead », le député polynésien de la 3ème circonscription, Jean-Paul Tuaiva, sera fixé sur son sort le 16 juin prochain.

 

L’affaire apparaît au grand jour en février 2015. Les présomptions de la justice portent alors sur l’utilisation de la « réserve parlementaire » de Jean-Paul Tuaiva dont une partie des fonds versés à une association de jeunesse à Punaauia (commune de la côte Ouest de Tahiti), Team Lead, auraient été détournés à ses fins personnelles.

A la barre, l’élu de la Nation a pu s’expliquer sur les faits qui lui étaient reprochés, sans chercher d’ailleurs à minimiser sa responsabilité.

« J’ai dit ce que j’avais à dire sur ce dossier » a t-il indiqué à la sortie du palais.

Dans ses réquisitions, le procureur de la République a demandé deux ans d’emprisonnement avec sursis, deux millions de Fcfp d’amende et une peine d’inéligibilité de cinq ans. Partie civile dans cette affaire, l’Etat réclame pour sa part le remboursement d’une somme de 12 millions de Fcfp.

A un peu plus d’un an du terme de son mandat à l’assemblée nationale, Jean-Paul Tuaiva a par ailleurs annoncé son intention de se retirer de la vie politique. Sans préciser à quel moment.

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close