Aides aux sinistrés: les dons affluent à la Délégation parisienne

 

 La Déléguée de la Polynésie française à Paris, Caroline Tang, s’est rendue, vendredi et samedi, à Nantes et Angers, à la rencontre d’associations ayant collecté des vêtements pour les sinistrés des intempéries des 21 et 22 janvier derniers à Tahiti et Moorea.

Cette visite symbolique avait pour but de remercier l’ensemble des bénévoles et associations qui se sont mobilisés depuis deux semaines dans la France entière. Elle lui a aussi permis d’échanger sur place avec des patients polynésiens.

A Nantes Thérèse Tevaatua, présidente de l’association Tevaiora, et quatre autres associations, Tahiti here, Heirautini, Motuhoa et Oritahiti, ont rassemblé l’équivalent d’une cinquantaine de sac de vêtements suite à l’appel aux dons de la Déléguée de la Polynésie française. Un bel élan de générosité que Caroline Tang a tenu à saluer en allant à leur rencontre. Ne pouvant se déplacer sur l’ensemble du territoire français où des milliers de collectes ont eu lieu, la Déléguée a souhaité que ses remerciements s’adressent à tous ceux qui oeuvrent pour les sinistrés de Polynésie depuis quinze jours.

La collecte de Nantes a été chargée à bord d’un fourgon loué par la Délégation et ramenée au 28 boulevard Saint Germain à Paris où elle sera confiée à la compagnie aérienne Air Tahiti Nui. Les dons affluent à la Délégation. Ainsi, cette semaine, un camion militaire en provenance de Bourges est attendu avec son chargement. Jeudi, trois palettes arriveront de Bordeaux.

Caroline Tang a aussi rappelé que les recueils de vêtements prendraient fin le 15 février.

Samedi, elle a retrouvé les associations nantaises et des étudiants avec lesquels elle a pu échanger sur leurs conditions de vie. Deux associations, Te vai no porinetia et Heirautini, se distinguent notamment en rendant visite aux patients polynésiens présents à Nantes pour une greffe de rein. La Déléguée a d’ailleurs rendu visite à l’un d’eux.

A Angers, Caroline Tang a pu rencontrer Punamoe Roopinia, président de l’AEPF qui lui a confié des lots de vêtements et expliqué de surcroît que son association s’employait à favoriser l’intégration des étudiants venus du fenua en effectuant pour eux des démarches auprès de la CPAM et de la Caisse d’Allocation familiale afin de faciliter leur intégration.

Communiqué du gouvernement

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close