Aire marine protégée des Marquises : la démarche de concertation se poursuit

Lors du congrès mondial des aires marines protégées, qui s’est tenu en octobre 2013, à Marseille, la Polynésie française s’était engagée à lancer la création d’une grande aire marine protégée aux Marquises. En octobre 2014, le gouvernement, avec notamment le ministère du Développement des activités du secteur primaire de Frédéric Riveta, et ses partenaires publics et privés, a engagé la constitution du premier comité de pilotage de création de l’AMP des Marquises (Te Tai Nui a Hau).

Le travail de fond s’est poursuivi, et en avril 2015, les travaux pour l’élaboration du diagnostic partagé (analyse écorégionale marine des Marquises) se sont achevés par un cycle d’ateliers thématiques qui a rassemblé les représentants du public, du privé et la société civile. La démarche concertée continue avec, en mai, des échanges avec les comités de gestion des Marquises, et ce afin d’élaborer les premiers objectifs à long terme de l’AMP et identifier certaines actions prioritaires.

La Polynésie française a souhaité engager ce grand processus participatif pour définir les modalités de mise en place d’une grande aire marine protégée dans l’archipel des Marquises. L’objectif est de localiser, qualifier et hiérarchiser les enjeux liés à la zone considérée. Acteurs publics et privés construisent ainsi ensemble un diagnostic partagé, et disposent tous du même degré d’information, afin de proposer et de mettre en œuvre une stratégie collective et réaliste de gestion d’aire marine protégée.

La réalisation de l’aire marine protégée aux Marquises est pilotée par le Pays, assistée notamment de l’Agence des aires marines, laquelle collecte et synthétise notamment les différentes données et informations disponibles auprès des services, dans les publications, et auprès des experts et de la population.

 

Les Marquises constituent une zone importante pour la biodiversité mondiale. Elles sont un pôle d’endémisme pour le milieu marin exceptionnel – le plus fort de la Polynésie française et parmi les plus importants au monde. Le panache de plancton qui se dégage autour de l’archipel s’étend parfois jusqu’à 800 km des côtes, faisant des Marquises une oasis de vie remarquable, sur des centaines de milliers de kilomètres carrés, pour au moins 16 espèces de mammifères marins, 21 espèces d’oiseaux marins, et pour de nombreux poissons pélagiques à haute valeur pour la pêche.

La zone côtière de ces îles constitue pour les Marquisiens, et les experts qui se penchent sur cet archipel, une unité patrimoniale, démontrée dans la toponymie littorale, les légendes, mais aussi les savoirs liés à la pêche ou à la navigation. Les Marquises apparaissent en outre étant comme un véritable carrefour maritime, voire même une source pour de nombreux savoirs maritimes dans le triangle polynésien. Un patrimoine foisonnant dont la transmission et la préservation sont plus que jamais importants.

Source: présidence

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close