Aisne: un homme meurt après un tir de Taser des gendarmes

 

Lundi, dans la commune de Vic-sur-Aisne, un homme âgé d’une trentaine d’années a succombé à un malaise cardiaque après avoir essuyé un tir de Taser de la part de gendarmes venus l’interpeller, comme le signale notamment le site du Monde.

Les gendarmes, comme le parquet de Soissons, assurent que la procédure a été respectée.

Ceinturé et plaqué au sol 

L’enchaînement des circonstances ayant conduit à la mort de l’individu est le suivant. Cet homme, inconnu des services de police comme de gendarmerie, retient d’abord l’œil des passants en « déambulant bizarrement », selon le récit du parquet, dans la ville. Il pénètre ensuite dans le jardin d’une maison, dégrade une antenne parabolique, puis en arrache une tige métallique.

Il est peu avant 11h et les gendarmes de Soissons l’avisent. Il va alors à leur rencontre, criant notamment « Allahou akbar ».

Il lance la tige sur les gendarmes puis cogne sur leur véhicule. Les agents essayent de le maîtriser à mains nues, sans succès, puis font usage, toujours en vain, de leur bâton télescopique. C’est ensuite seulement que le Taser est dégainé. L’individu est touché par un tir de cette arme. Et c’est après qu’un gendarme l’a ceinturé et couché au sol que les forces de l’ordre s’aperçoivent qu’il fait un malaise. Il meurt peu après.

Deux enquêtes ouvertes 

Le communiqué du parquet de Soissons a expliqué que les premiers éléments de…

Lire la suite sur BFMTV.com

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close