Alerte au GHB

Trois lettres qui désignent la non moins célèbre « drogue du violeur » qui, apparemment circulerait en Polynésie française au point de lancer un message d’alerte.

 

L’acide gammahydroxybutyrique est au départ un puissant anesthésiant pour animaux. Mais il arrive que des personnes mal intentionnées s’en servent à des fins moins louables que médicales afin d’obtenir les « faveurs » d’une femme.

Se présentant sous forme liquide, à la fois incolore et inodore, cette drogue est de fait facile à utiliser à l’insu de la victime.

Une fois ingérée, elle provoque un état euphorisant, voire une excitation. Mais plus grave encore, les victimes ne ne souviennent de rien…tout au moins pendant une semaine ou deux.

Pour l’heure, aucune plainte ni enquête n’a été ouverte pour des faits similaires mais les gérants de discothèques et autres débits de boisson sont appelés à redoubler de vigilance vis-à-vis de leurs clients.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close