Après les attentats, le touchant message des Eagles Of Death Metal sur Facebook

« Vive la musique, vive la liberté, vive la France, and vive EODM ».

Par ces mots, en français, termine le message publié mercredi sur Facebook, après quelques jours de silence, par les Eagles Of Death Metal (EODM), le groupe de rock américain qui jouait au Bataclan quand les trois terroristes ont fait leur macabre irruption dans la salle de concert ce soir du 13 novembre.

Jusqu’à présent, le seul post datait de l’aube du 14 novembre. Le groupe expliquait alors être encore en train d’essayer de déterminer si tous les membres du groupe et de l’équipe étaient en sécurité. Il ajoutait:

« Nos pensées sont avec tous les gens impliqués dans cette situation tragique ».

« Nous sommes fiers de nous tenir debout ensemble »

Le message publié ce mercredi, et déjà partagé presque 11.000 fois en l’espace d’une heure, est moins succinct.

« Alors que le groupe est maintenant sain et sauf à la maison, nous sommes horrifiés et tentons toujours d’accepter ce qui s’est passé en France. Nos pensées et nos cœurs sont d’abord et avant tout avec notre frère Nick Alexander [chargé du merchandising du groupe, Ndlr], nos camarades de notre maison de disques [Mercury / Universal, Ndlr] Thomas Ayad,  Marie Mosser, Manu Perez, et tous les amis et fans dont les vies ont été prises à Paris, ainsi qu’avec leurs ami(e)s, familles et cher(e)s », écrit EODM.

« Bien que liés dans le deuil avec les victimes, les fans, les familles, les citoyens de Paris, et tous ceux qui sont affectés par le terrorisme, nous sommes fiers de nous tenir debout ensemble, avec notre nouvelle famille, à présent unis par un objectif commun d’amour et compassion », ajoute le groupe.

« L’amour éclipse le mal »

Dans son post, Eagles Of Death Metal remercie publiquement « la police française, le FBI, les ministères des Affaires étrangères américain et

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr

Lire la suite : Après les attentats, le touchant message des Eagles Of Death Metal sur Facebook
Source: Yahoo Économie

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close