Après les attentats, les mesures de sécurité sont renforcées dans les usines sensibles

« On repasse en alerte maximale ! » A Arkema comme à Total, à Air liquide et dans d’autres groupes disposant d’installations industrielles sensibles en France, les attentats qui ont fait au moins 128 morts à Paris et en région parisienne, dans la nuit de vendredi à samedi 14 novembre, ont immédiatement entraîné une vigilance accrue, dans la crainte qu’un de leur site ne soit visé par une prochaine action terroriste.

« Les rondes et les contrôles sont renforcés, l’accès des véhicules est limité, tous sont fouillés à l’entrée et à la sortie, on vérifie que chacun porte son badge de façon très apparente, que ce soit dans les usines, les centres de recherche ou les bureaux », énumère un responsable d’Arkema, l’un des principaux chimistes français.

« Que peut-on faire de plus ? »

Les pouvoirs publics sont également mobilisés. Les ministres de l’économie et de l’écologie, Emmanuel Macron et Ségolène Royal, ont participé au conseil de défense élargi qui s’est tenu samedi matin à l’Elysée, pour évoquer en particulier la situation des sites « Seveso », c’est-à-dire les sites de production, de stockage ou de recherche les plus dangereux. Quelque 1 200 installations sont classées « Seveso«  en France : environ 540 dites « seuil bas » et 640 dites « seuil haut », pour lesquelles le danger est plus marqué. La création de ce dispositif a fait suite au rejet accidentel de dioxine en 1976 à Seveso, en Italie.

« On essaie d’être encore plus vigilants, mais que peut-on faire de plus ?, s’interroge un industriel.Depuis cet été, nos sites sont déjà extrêmement contrôlés. »

Les spécialistes de la chimie, secteur le plus sensible avec le pétrole et le nucléaire, ont néanmoins une proposition. Ils demandent à l’Etat de retirer de ses sites Internet les informations sur la localisation précise des productions et des stocks. Des informations dont la loi du 30 juillet 2003 sur la prévention des risques technologiques prévoit qu’elles soient publiques, dans un souci de transparence.« En 2003, (…)

Lire la suite sur lemonde.fr

Lire la suite : Après les attentats, les mesures de sécurité sont renforcées dans les usines sensibles
Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close