Après l’Huilerie, c’est le gaz qui monte au nez…

Dans la partie sociale qui se trame sous nos yeux, après Patrick Galenon, c’est au tour de Cyril Legayic, l’encore chef de file de la CSIP, d’aller chercher des poux dans la tête de la société Gaz de Tahiti.

 

Plus de gaz dans les stations-service depuis une semaine déjà. Seuls quelques magasins du tour de l’île ont conservé le filon pour approvisionner au compte-gouttes leurs fidèles clients. Pour les autres, c’est la douche froide assurée! Et certainement la promesse d’investir dans l’alternative solaire…

Plus problématique, en revanche, est la situation des « roulottiers » (restaurateurs ambulants) qui, hormis le barbecue pour les grillades, cuisinent au moyen du gaz. A raison de deux bouteilles de gaz par soir, le stock est rapidement épuisé.

Alors que le mouvement social a démarré le 6 mai sur la base de revendications salariales, cette semaine apparaît décisive. C’est mardi 19 mai, en effet, que le tribunal de Papeete devra se prononcer sur une requête introduite par la direction de Gaz de Tahiti afin d’interrompre la grève pour vice de forme.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close