Après trois mois de travaux, la future résidence étudiante Van Bastolaer prend forme

Trois mois après le lancement officiel des travaux de réhabilitation de l’immeuble Van Bastolaer, la chantier a fière allure…

Le 26 avril dernier, le président Edouard Fritch et la ministre de l’Education, Nicole Sanquer, donnait le coup d’envoi de l’opération immobilière visant à transformer cet ensemble quasiment en ruine, laissé à l’abandon depuis des décennies, en une résidence étudiante de soixante-quatre logements (T1 et T2), tous équipés d’une terrasse d’une superficie variant de 6 à 36 m2. Le tout, sous la surveillance d’un gardien, avec en prime, en rez-de-chaussée des locaux destinés à l’activité commerciale. Le gouvernement tenait ainsi sa promesse d’accroître le parc immobilier dédié à celle et ceux qui veulent poursuivre leurs études sur les hauteurs d’Outumaoro. 

Sur le plan technique, l’affaire avait été rondement menée. TNAD, en collaboration avec le Laboratoire des Travaux Publics de Polynésie, avait préalablement vérifié la solidité du gros oeuvre existant contrairement aux allégations de certains élus de l’opposition; de même qu’un diagnostic amiante avait constaté  l’absence de ce revêtement des années 60 dangereux pour la santé des travailleurs comme des futurs occupants.

Sous l’angle purement esthétique à présent, la mairie de Papeete et son tavana, Michel Buillard, ne boudent pas leur plaisir de voir la capitale sous un nouveau jour. En l’occurrence, cela permettra de réhabiliter cette avenue du Régent Paraita jadis mal fréquentée qui, outre le Centre des métiers d’arts, verra prochainement la livraison d’une autre résidence de standing.

Informations pratiques enfin, la durée du chantier, prévue initialement sur six mois, devrait être légèrement prolongé compte tenu de la livraison tardive de certains matériaux de construction comme le carrelage. Aussi, il faudra certainement attendre la fin de l’année 2017 pour voir emménager les premiers occupants. L’investissement chiffré par le Pays est de l’ordre de 500 millions de Fcfp.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close