Assemblée : reprise de la session extraordinaire

Suspendus vendredi dernier, les travaux de la session extraordinaire de l’Assemblée de Polynésie française ont repris jeudi après-midi dans l’hémicycle de la place Tarahoi. Les débats sur des modifications budgétaires proposées par le gouvernement ont été assez vifs.

_MG_1876 (630x420) (2)

Dans l’après-midi, l’étude de plusieurs textes a avancé rapidement. Le projet de loi du Pays portant sur l’« affectation et reprise anticipées du résultat de fonctionnement du budget général 2012 » a été débattu et adopté par 30 voix pour, 13 voix contre et 12 abstentions. Le texte portant « affectation et reprise anticipées du résultat cumulé de fonctionnement 2012 du compte d’aide aux victimes des calamités » a également été adopté dans la foulée par 31 voix pour, 9 voix contre et 11 abstentions.

L’opposition a néanmoins vivement critiqué plusieurs aspects des textes présentés. L’élue Sandra Lévy-Agami, désormais inscrite au groupe Tahoeraa en tant que membre apparenté, a dénoncé des mesures qui « auraient dû être intégrées » dans le budget 2013 de la Polynésie française.

Financement de l’allocation d’aide aux parents au foyer

Armelle Merceron, du nouveau groupe A Ti’a Porinetia, est pour sa part revenue sur les « recettes incertaines » qui ont été inscrites au budget de la Polynésie, pour cette année, par le gouvernement Temaru. Elle s’est également inquiétée du financement, sur le court terme, de l’allocation d’aide aux parents au foyer décidée il y a quelques mois par le gouvernement, en précisant qu’elle ne voterait pas pour le collectif budgétaire présenté à l’Assemblée.

Sur les sièges du gouvernement, le vice-président de la Polynésie française, Antony Géros, a défendu tant bien que mal les textes présentés. Il a indiqué, au passage, que le coût des départs volontaires au FDA (Fonds pour le développement des archipels), établissement public dissout fin 2012, avait été de 75 millions Fcfp.

L’étude du collectif budgétaire n’était pas terminée quand la séance a été suspendue peu après 18 h. Une reprise de la séance a été annoncée pour 19h30. Le texte demandant la révision du procès de Pouvanaa a Oopa devrait être examiné au cours de la journée de vendredi.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close