Atteintes sexuelles dans les transports : les frotteurs risquent cinq ans de prison

 

L’Observatoire national de la délinquance publie mercredi 20 décembre un rapport sur lkes atteintes sexuelles dans les transports en commun.

Jusqu’ici, le phénomène a été rarement quantifié. L’étude estime que 267 000 femmes ont été victimes de frottements, d’attouchements ou d’exhibitions dans les transports de 2014 à 2015. La plupart ont moins de 30 ans, la moitié est usagère des transports en Ile-de-France et peu portent plainte.

Trois agressions en un an

La ligne 13 du métro parisien, entre Montrouge et Saint-Denis, est fréquentée par Alice, une jeune femme de 25 ans. Arrivée à Paris il y a un an, elle a déjà été trois fois victime d’atteintes sexuelles dans le métro. À chaque fois, le scénario est le même : des hommes, qu’on appelle des « frotteurs », profitent des heures de pointe pour se placer derrière elle. « Il est 16h13, place de Clichy. Il commence à y avoir du monde dans le métro et c’est compliqué d’avoir son petite espace à soi. Et ça laisse un peu plus le champ libre aux frotteurs », témoigne la jeune femme un après-midi de décembre. « Ces hommes frottent leur bassin ou leur pénis. D’autres laissent tomber leurs mains et vous effleurent les fesses », explique-t-elle.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close