Attentats de Paris : « Je n’oublierai jamais », raconte un médecin-pompier

Quelques minutes seulement après les premiers tirs, vendredi 13 novembre, les secours arrivent déjà au Bataclan. La fusillade n’est pas terminée, il faut prendre en charge les premiers blessés sous des portes cochères. « Régulièrement, toutes les quinze, vingt minutes, on nous dit ‘attention, il y en a un qui tire depuis les toits’« , raconte le général Philippe Boutinaud, qui dirige la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris..

« Je mourrai avec »

Les otages sortent de la salle de concert de plus en plus nombreux. « On a utilisé des barrières pour transporter des gens« , ajoute-t-il. L’assaut est terminé. Les pompiers entrent. « Les téléphones sonnaient ou vibraient sur les cadavres. C’était terrible. Je n’oublierai jamais », confie le chef de brigade. Après plus de trois heures de calvaire, les survivants sont évacués. Au total, 450 pompiers sont intervenus dans la nuit de vendredi à samedi.

Retrouvez cet article sur Francetv info
Source: Yahoo France

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close