Attentats du 13 novembre: une enquête tentaculaire

 

Les juges et enquêteurs sont en charge d’une affaire « tentaculaire ».

Deux ans après les attentats du 13 novembre, qui ont coûté la vie à 130 personnes, il reste des zones d’ombre dans cette enquête.

Des arrestations et des mises en examen pourraient également intervenir pour apporter « des clés de lecture », assurait d’ailleurs vendredi dernier François Molins, le procureur de la République de Paris. Mais la justice a désormais une vision claire de l’organisation de la cellule terroriste qui est passée à l’acte sur le sol français il y a deux ans.

Depuis le drame, les enquêteurs et magistrats travaillent sans discontinuer.

L’enquête est bien loin de celles qui sont menées par les attaques jihadistes perpétrées ces derniers mois. Aujourd’hui, ils ont constitué 220 tomes de procédure et réalisé 28.000 procès-verbaux.

Surtout, treize personnes sont actuellement mises en examen dans ce dossier dont les investigations sont menées en France, en Belgique mais aussi dans plusieurs autres pays européens. Sept personnes font également l’objet de mandats d’arrêts internationaux. Pour la justice, qui espère clôturer son instruction au printemps 2019, il ne fait aucun doute que lors du procès, il y aura dans le box des accusés des membres actifs lors des attaques, dont Salah Abdeslam, et des complices.

Source: Yahoo Actualités

 

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close