Au palmarés de la Tahiti Pearl Regatta 2015

La Tahiti Pearl Regatta 2015 (12° édition) prend une nouvelle envergure sportive. Une page se tourne en direction de l’exigence sportive de haut niveau, et comme annoncé,  la course de voile la plus importante du Pacifique Sud insulaire peut d’ores et déjà commencer à construire sa légende. Le plateau sportif affiché au départ était le plus performant que l’on ait pu voir, que ce soit en catégories monocoques ou multicoques.

En catégorie cruising, malgré d’excellentes performances dans les courses qui auraient dû lui valoir la première place du podium, l’équipage de Alidade, que l’on pourrait qualifier de « résidents » de la TPR, s’est fait coiffer au poteau par un participant du rallye World Arc, les Anglais d’Exody, qui ont fait la différence en participant aux parcours côtier au nord de Huahine. De leurs côtés, Kaila et Azuline avaient également leurs chances de prétendre aux premières places, et n’ont cessé d’en découdre en conséquence.

En racing monocoque, une belle bataille déjà en division 2, bien que Windfall, grands vainqueurs de la TPR 2013, ait tracé son sillon dès les premières régates, Pacific Ortho et Marine Nationale ont durement tenté d’emporter la seconde marche, avec notamment une très belle dernière journée où l’un et l’autre parviennent à boucler le tour de Taha’a en 3h40, avec près de 20 minutes d’avance sur le Windfall. Derrière ce trio de tête, Algise et Lady Soizic n’ont pas démérité et n’ont pas ménagé leurs efforts pour tenter d’atteindre le podium.

Fred_JACQ__D4K7533_1200px

En division 1, les rebondissements se sont succédés. Deux nouveaux navires engagés devaient, sur le papier, parvenir à bouleverser les pronostics et la suprématie des speed feet. D’abord, chouchou des médias, le Team Lipton Ice Tea, un magnifique Class40, avec à son bord Benoît Parnaudeau, vétéran du Vendée Globe, la route du rhum, la Transat 6,50, la Québec-St Malo…, et propriétaire du voilier. Ensuite, le tout nouveau A35 de Banque de Polynésie, baptisé durant le village de la course, sur la TPR, skippé par Jean-Pierre Basse, et qui affiche la piste aux étoiles sur ses flancs, et parvient à se hisser à la troisième place pour sa toute première participation. Ce sera finalement, l’Agathe, avec un équipage entrainé et aguerri, sérieux et concentré pour éviter la moindre faute, qui dès la première course va installer et imposer son rythme et conquérir le trophée. Horo Horo, de Gael Lamisse, parmi les speedfeet, prend sa revanche sur l’année passée et conquiert la seconde marche.

Chez les multicoques, là encore, le plateau de départ promettait du sport, et il y en a eu, avec des rencontres et des chocs étraves contre étraves. Superflux, un trimaran Neel majestueux, et Ecolo’Cat, un catamaran de NG Yacht Design, véritable fusée nautique, promettaient de venir remettre en cause la suprématie habituelle de Pearl Romance Moorea et Makatea sur l’épreuve. Malgré quelques belles frayeurs, plusieurs retournement de situation, Makatea était en tête à la veille du dernier jour de course et Pearl Romance se voyait inquiété régulièrement mais non distancé par Ekolo’kat. Le podium final reflète finalement la combativité et la maîtrise des skippers qui auront tenté, les uns et les autres, de négocier chaque point jusqu’au terme de chaque épreuve, malgré les avaries, les intempéries et les points de règlement scrutés jusqu’à la moindre virgule. Pearl Romance Moorea, de Pierre Cosso, conserve son titre au terme d’une compétition sans réserve, avec toute la fierté des victoires qui ne sont pas acquises et qu’il faut arracher.

Bénédiction des cieux polynésiens

Malgré la première journée quelque peu déventée, les autres autres jours de compétition auront été magnifiques, avec des vents établis, des alizés francs parfois, et un soleil éblouissant. Au dire de l’ensemble des compétiteurs, naviguer dans ces conditions, sur un plan d’eau pareil, au beau milieu des paysages idylliques des îles Sous-le-Vent, demeure un privilège et un plaisir que l’on souhaite à tous les marins.

Les rencontres et soirées, dans des atmosphères et des ambiances chaque soir différentes, auront permis la naissance de solides amitiés que les rivalités sportives ne sauront défaire. Et la nuit de remise des prix, sur le Motu Mahaea, avec orchestre live et beach party jusqu’au bout de la nuit est plébiscité pour clôturer une telle régate, sous les étoiles, en dansant avec le feu et ses reflets lagonaires, au cœur d’un des plus fantastiques mouillages de Polynésie. Taha’a, Raiatea, et Huahine ont su accueillir nos navigateurs venus de tous les horizons et compte bien les revoir à nouveau l’année prochaine. Le rendez-vous est déjà pris, notamment avec les habitués de la Fédération Tahitienne de Voile, les futurs participants au prochain rallye WorldArc, mais aussi ceux du Rallye trans-Pacifique du chantier Oyster qui doivent revenir aussi l’année prochaine.

Il y aura encore du spectacle sur l’eau, et de l’émotion, pour tous les amoureux de la voile, du sport, et de la Polynésie.

Photos: Fred Jacq

 

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Au palmarés de la Tahiti Pearl Regatta 2015

  • 12 mai 2015 à 15 h 08 min
    Permalink

    Pas une photo de L’Agathe ???

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close