Australie : les koalas en voie de disparition

Estimés à plus de 10 millions lors de la colonisation de l’île-continent, à la fin du 18ème siècle, les koalas ne seraient pas plus de 90 000 aujourd’hui, selon l’Australian Koala Foundation.

Qui dit Australie, dit généralement kangourou ou koala, deux animaux endémiques et immanquablement associés à l’île-continent. Mais les seconds vivent actuellement des heures bien sombres. Leur population tend en effet à chuter, du fait de la destruction de leur habitat naturel. Il ne resterait plus qu’entre 46 000 et 90 000 spécimens à l’état sauvage.

“Un trésor national”

Une situation dramatique dont les autorités australiennes s’inquiètent. Si bien que la Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud (sud-est), Gladys Berejikliana, a débloqué début mai une aide de 45 millions de dollars australiens, soit 28,4 millions d’euros, afin de préserver la population en sanctuarisant notamment des milliers d’hectares de forêts.

En moins de vingt ans, des études font en effet état d’un recul de 26 % du nombre de koalas en Nouvelle-Galles du Sud et de 53 % dans le Queensland. Aujourd’hui en danger, leur population était pourtant estimée à plus de 10 millions avant l’arrivée des premiers colons britanniques en 1788.

La principale raison de cette situation : la destruction de leur habitat naturel. Mais pas seulement. Les koalas sont également victimes du changement climatique, des attaques de chiens, des accidents de voiture, des incendies de forêt ou encore des maladies.

Un hôpital à koalas

Les populations sont notamment ravagées par les infections de chlamydiae, une maladie sexuellement transmissible qui provoque la cécité, l’infertilité et la mort. Un nouvel hôpital destiné à soigner les animaux touchés devrait ainsi voir le jour à Port Stevens, à 200 km au nord de Sydney, selon Le Monde. Une initiative dont Kate King est la coordinatrice : “Cet hôpital va nous permettre d’être plus efficaces, nous disposerons enfin d’un lieu doté des équipements médicaux nécessaires et d’un vétérinaire spécialisé à résidence. (…) Les travaux devraient commencer ici avant la fin de l’année”

La déforestation, un cercle vicieux

Une structure qui devrait permettre de recueillir davantage d’animaux, qu’ils soient en traitement ou bien blessés. Mais de l’aveu de tous, ces initiatives, aussi louables soient-elles, ne parviendront pas à remédier seules à un phénomène bien plus fatal pour les marsupiaux : la déforestation. “Tous ces efforts seront vains si rien n’est fait pour arrêter la déforestation”, selon Carmel Northwood, la présidente de Port Stephens Koalas

La destruction systématique de leur habitat naturel a en effet des conséquences tragiques pour l’animal. Leurs eucalyptus disparus, les koalas partent à la recherche de nouveaux arbres en traversant des routes. C’est dans ces situations de stress, nous dit le Monde qu’ils développent les premiers symptômes de la chlamydia.

Et quand les forêts demeurent, ce sont le réchauffement climatique et les incendies qui assèchent les feuilles d’eucalyptus. Un cercle définitivement vicieux pour cet animal “qui ne boit pas”, selon l’étymologie aborigène du terme.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close