Avant la saison cyclonique, les autorités de l’Etat et du Pays testent leur réactivité

Un exercice cyclone a été organisé ce mardi 16 octobre 2018, dans la salle du PC crise située dans les locaux du Haut-commissariat.
Cette simulation de crise a permis de tester, avant la saison cyclonique, la mise en œuvre du poste de commandement  du Haut-commissariat  de manière élargie en réunissant les services de l’État, du Pays, des communes et différents opérateurs intervenant dans la gestion de crise.

Cet exercice doit permettre à chaque acteur de s’entraîner et de s’approprier son rôle en cas de crise, de tester les circuits de diffusion des informations indispensables à la prise de décisions par le directeur des opérations de secours et ainsi de les améliorer.

S’il n’implique pas de déploiement de moyens humains et matériels, il met en oeuvre les capacités nécessaires au bon fonctionnement du Poste de Commandement du Haut-commissariat (PC-HC) et mobilise une soixantaine de participants.

La population et le fonctionnement courant des services de l’État, du Pays et des différents opérateurs intervenants ne seront pas impactés.

Dans le document de presse fourni, le Haut-commissaire rappelle qu’il est la seule autorité qualifiée pour apprécier si les circonstances justifient le déclenchement de l’alerte cyclonique. Il décide du changement d’état d’alerte et de la zone géographique à laquelle s’applique ce statut.

Dans le domaine de la prévision météorologique (évolution du phénomène cyclonique), le directeur interrégional de Météo-France (ou son représentant) est seul compétent pour renseigner, conseiller le Haut-commissaire et lui proposer les décisions de déclenchement ou de levée des différentes phases prévues au présent plan de secours spécialisé « CYCLONE ».

On qualifie un phénomène météorologique de « cyclone tropical » lorsque les vents moyens maximaux dépassent les 118 km/h. A partir de l’intensité « dépression tropicale modérée », un nom est attribué à la perturbation cyclonique, selon une liste préétablie par le Comité des cyclones tropicaux du Pacifique Sud. Cela permet d’avoir une identification internationale sans ambiguïté. Cette liste est publiée annuellement par la Direction Interrégionale de Météo-France.

Source: haut-commissariat

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close