Avant le débat, jeudi à l’assemblée, ce qu’il faut retenir du projet de budget 2017 du Pays…

Journée chargée, jeudi 1er décembre, pour les représentants à l’assemblée de la Polynésie française, avec l’examen du budget primitif du Pays pour l’exercice 2017.

La tâche sera d’autant plus longue et ardue que l’ordre du jour prévisionnel comprend également l’approbation de plusieurs lois fiscales venant compléter le dispositif d’actions du gouvernement. Les unes en faveur d’une taxation accrue des produits sucrés et de tabac aux fins de relancer un ambitieux programme de prévention des maladies telles que diabète, cancer, etc: et une autre dans le secteur des télécommunications en vue de la mise en oeuvre du prochain câble « haut débit » devant desservir les Tuamotu et Marquises. Si le Pays entend les plaintes – légitimes – exprimées par les populations isolées, les opérateurs, qui exploitent ces mêmes installations, vont eux aussi devoir mettre la main à la poche.

Mais sur le budget général, en lui même, le président Fritch et ses ministres avancent plutôt sereins ! Car, pour la première fois, en effet,  depuis le début de la crise politique, économique et sociale amorcée en 2004, le budget du Pays est construit avec des marges de manoeuvres qui permettent à la fois de financer de véritables actions économiques tout en augmentant les dotations de solidarité. La preuve que les mesures de redressement de nos comptes publics initiées par la nouvelle majorité en 2013, ont fini par payer, et que les sacrifices consentis par les Polynésiens ne sont pas vains.

Le budget 2017 en est donc l’illustration. Quatre points forts s’en dégagent.

D’abord, force est de constater une progression des recettes sans augmentation des impôts pour la quatrième année consécutive. Ce sont les premiers fruits de la croissance retrouvée, auxquels il faut ajouter un rétablissement des dotations de l’Etat. Même les entités du Pays (ATN, Socredo etc…) affichent de bons résultats, au point d’accentuer le prélèvement de dividendes pour un montant total de 3 milliards de Fcfp.

Ensuite, priorité est clairement donnée aux actions en faveur de l’activité économique et des entreprises. A l’instar de l’enveloppe des crédits d’impôt issus de la défiscalisation qui progresse de 20% (+600 millions Fcfp) l’an prochain, à hauteur de 3,6 milliards de Fcfp. Mais c’est surtout le tourisme et le logement (social ou non) qui vont bénéficier du plus gros soutien compte tenu des retombées générées pour l’ensemble de la collectivité. Par ailleurs, le gouvernement prend l’engagement vis-à-vis des acteurs économiques de stabiliser les prélèvements fiscaux pour les cinq prochaines années afin de leur donner de la visibilité sur l’avenir.

En troisième lieu, et justement parce que nous récoltons les premiers fruits de la croissance, ce budget vient renforcer les financements consacrés à l’ensemble des mesures de solidarité en faveur des plus démunis. Pour n’en citer que quelques-unes, l’enveloppe dédiée aux CAE (contrats aidés) atteindra 4 milliards de Fcfp (+250 millions) l’an prochain, celle en faveur des CVD (jeunes diplômés en quête d’un premier emploi) passe à 300 millions de Fcfp. Quant à l’aide familiale au logement (AFL), elle est purement et simplement doublée à hauteur de 550 millions de Fcfp. Sans compter les exonérations de droits et taxes prévues sur les produits d’habillement, les deux-roues (jusqu’à 125 cm3) ou encore les véhicules de petite cylindrée.

Enfin, malgré tout, le gouvernement maintient le cap du redressement de nos comptes publics. Si les emprunts du Pays sont plafonnés à 8,2 milliards de Fcfp en 2017, la dette, quant à elle, aura été réduite de 10 milliards Fcfp durant la mandature (2014 à fin 2017)

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close