Avec un PIB 2017 en hausse de 2,3%, la crise est derrière nous !

En 2017, le Produit Intérieur Brut (PIB) a progressé de 2,3 % en volume après 1,5 % en 2016, ce qui fait dire au directeur de l’Institut de la statistique (ISPf) que la crise est bel et bien derrière nous.

Pour la première année depuis 2002, l’économie polynésienne croît à un rythme supérieur à 2 %. le PIB est estimé à 593 milliards de Fcfp contre 579 un an plus tôt dont 382 milliards de Fcfp (+2,8%) est imputable à la seule consommation des ménages

Cette embellie permet de soutenir le marché du travail dont les effectifs reviennent à un niveau comparable à celui de 2011 (63 200 postes) avec la plus forte croissance annuelle observée depuis 2007.

En revanche, tempère l’ISPf, la hausse des importations, qui traduit une reprise de la demande intérieure, contribue négativement à la croissance.

Cette hausse de la consommation privée, la plus forte observée depuis 2007, s’explique par la progression soutenue de la masse salariale et du revenu disponible brut dans un contexte d’inflation contenue (+ 0,6 %) en 2017. La confiance des ménages et donc les perspectives de consommation semble se renforcer. En témoigne la forte progression des ventes de voitures particulières (+ 40 % en 2017), soit 4 900 nouvelles immatriculations contre 3 300 en 2016.

Les secteurs d’activité dont la masse salariale a le plus augmenté sont l’hôtellerie restauration (+ 4,1 %) qui profite d’une fréquentation touristique en hausse, les services aux particuliers (+ 5,4 %) et l’industrie des biens de consommation (+ 1,6 %) avec la reprise de la demande intérieure.

Enfin, le niveau d’investissement dans l’économie polynésienne est stable depuis 2015 à la fois dans le secteur privé (entreprises et ménages) qui constitue les trois quarts de l’investissement total et dans le secteur public dont les dépenses sont principalement orientées vers la construction.

L’investissement privé, majoritairement composé d’acquisitions d’équipements pour les entreprises et de logements neufs pour les particuliers, progresse de 2 % en valeur. Les encours de crédits à l’équipement augmentent en effet de 6,0 % et les crédits à l’habitat, de 4,8 %. En prenant en compte la hausse des prix estimée en 2017, ils restent stables en francs constants.

L’investissement public, constitué des acquisitions en matériels et ouvrages de Bâtiment et de Travaux Publics, conserve son niveau de 2016, en francs constants. Le montant total investi par les administrations publiques (État, Pays, communes) se stabilise à 31 milliards en francs constants. Le chiffre d’affaires du BTP reste stable.

Source: ISPF

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close