Belle initiative pour renforcer l’employabilité des bénéficiaires de CAE

La ministre du travail, Téa Frogier et le président du CPMFR, Albert Desroches ont signé une convention de partenariat visant à former quarante-six bénéficiaires de contrats d’accès à l’emploi (CAE) au Diplôme National du Brevet.

Partant du constat qu’en 2012, 34% des chômeurs n’avaient pas de diplômes et qu’en 2014, 67% des bénéficiaires de CAE avaient un niveau inférieur au niveau V (DNB, CAP, BEP…), le ministère du travail, des solidarités et de la condition féminine en collaboration avec le ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur, le Ministère de la jeunesse et des sports ainsi que le Comité Polynésien des Maisons Familiales Rurales ont amorcé une réflexion visant à adjoindre au dispositif CAE, une formation sanctionnée par un diplôme, favorisant ainsi la formation en alternance et l’employabilité des bénéficiaires de CAE.

Cette collaboration a abouti à la mise en place d’un dispositif expérimental de formation, intitulé « Réactivation des Acquis et Perfectionnement des Aptitudes, R.A.P.A », qui inclut toute formation de remise à niveau. Ainsi, en parallèle de leur activité professionnelle dans un organisme d’accueil, les bénéficiaires d’un CAE, non diplômés, reçoivent une formation diplomante par le biais d’un organisme de formation.

Les Maisons Familiales Rurales, branche de l’enseignement agricole en Polynésie française, interviennent donc en qualité d’organisme de formation. Et pour cette expérimentation, les Maisons Familiales Rurales de Tahaa, Huahine et Rurutu préparent en alternance pas de moins de quarante-six bénéficiaires du CAE au Diplôme National du Brevet professionnel, depuis le 07 septembre 2015.

Pour rappel : les huit Maisons Familiales Rurales de la Polynésie française font partie de l’enseignement agricole et dispensent des formations dans les secteurs de l’agriculture et celui des services. Situées à Huahine, Tahaa, Hao, Rurutu et Tahiti, elles accueillent des élèves, dès l’âge de 14 ans.

Les formations dispensées en MFR sont sanctionnées par deux diplômes :

  1. Le Diplôme National du Brevet (D.N.B),

  2. Le Certificat d’Aptitude Professionnel qui se prépare en 2 années, après la classe de 3ème, dans les options suivantes : agriculture des régions chaudes, services aux personnes et vente en espace rural.

A l’issue de leur formation en MFR, les élèves ont la possibilité de s’orienter vers les lycées professionnels (Lycée Agricole d’Opunohu ou Lycée Saint Joseph) afin d’y préparer le baccalauréat professionnel.

NDLR : l’originalité des MFR réside dans leur pédagogie de l’alternance qui tend à valoriser l’apprentissage tant sur le plan technique, qu’intellectuel. Fonctionnant sous le statut d’Association et reconnues d’utilité publique, les MFR sont contractualisées par le Ministère de l’agriculture d’Etat Membres d’un réseau de plus de 1000 associations à travers plus de 40 pays, les MFR offrent cette opportunité de réussir autrement.

Télécharger l'article en PDF

3 pensées sur “Belle initiative pour renforcer l’employabilité des bénéficiaires de CAE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close