Bertrand Cantat accueilli par des insultes et des crachats

Bertrand Cantat est allé au-devant des manifestants qui protestaient contre la tenue de son concert, mardi 13 mars, à la Belle Électrique, à Grenoble (Isère).

L’ancien chanteur de Noir Désir a envoyé des baisers avec ses mains, provoquant la fureur de la centaine de personnes réunies à l’appel d’une association féministe. Le chanteur a été la cible d’insultes, de crachats et de jets d’objets, avant de rentrer dans la salle.

Les manifestants dénoncent le fait que l’artiste,condamné pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant en 2003, se produise sur scène à Grenoble. Ils ont chanté « Vous savez que je suis un homme violent », sur l’air de L’homme pressé, et ont scandé « assassin », à l’adresse de Bertrand Cantat.

Un baiser sur le front

Une jeune femme a été au contact du chanteur : il lui a tendu la main, elle a refusé de le saluer. Bertrand Cantat lui a alors pris la tête entre les mains – sans violence, a constaté un journaliste de France Bleu Isère – et lui a déposé un baiser sur le front. « Quand il a fait ça, j’étais liquéfiée. Ce sont les mains qui ont tué Marie Trintignant », s’est indignée la jeune femme auprès de France Bleu Isère.

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close