Bilan 2016 de la douane en Polynésie française

Tant au niveau des saisies de stupéfiants que de liquidation de recettes douanières ou dans son rôle de conseil aux entreprises, la douane en Polynésie française dresse son bilan d’activité 2016.

La douane en Polynésie remplit plusieurs missions essentielles pour le Territoire et l’État. Une mission fiscale, une mission statistique, une mission économique au profit du Territoire pour l’essentiel ainsi qu’une mission de protection des populations et donc de lutte contre les trafics frauduleux (produits stupéfiants, armes, protection des espèces menacées, contrefaçons, protection sanitaire et phytosanitaire …).

C’est ainsi que la douane a saisi en l’an dernier plus de 34 kg d’herbe de cannabis et plus de 200 g d’ice.

La douane a assuré la liquidation des recettes douanières qui entrent pour une part importante dans les recettes du Territoire (38%) . En 2016, la douane a liquidé pour près de 52 milliards de FCP, soit plus de 1,5 milliard de droits et taxes par rapport à 2015.

Toutes marchandises cumulées, la métropole demeure de très loin le premier pays à échanger avec la Polynésie à l’importation et à l’exportation devant les Etats-Unis d’Amérique. Le produit le plus importé en valeur à l’importation est constitué par les pétroles. A l’exportation ce sont les perles. Au total, en 2016 plus de 135 000 déclarations en douane ont été enregistrées à l’importation comme à l’exportation au bureau de Papeete port et au bureau de Faa’a.

Aujourd’hui, 90 % des marchandises sont libérées sous 24 heures. Avec la mise en œuvre progressive de FENIX en 2017 non seulement  le temps de passage en douane sera limité mais cela évitera par le biais de la dématérialisation des documents leur présentation en douane.

Près de 30 000 bordereaux de détaxe ont été visés par les services douaniers, ce que corrobore l’augmentation du tourisme de croisière et d’achats de bijoux et de perles.

Les statistiques douanières établies sur la base des déclarations en douane permettent d’alimenter l’analyse économique des services spécialisés du Territoire l’ISPF.

En parallèle, la douane assure auprès des entreprises et des particuliers un service de renseignement direct gratuit. En 2016, cette activité s’est accrue. Cent trente-sept dossiers d’entreprises ont été traités (soit 22% de plus qu’en 2015). 715 réponses par mail ont été apportées. La cellule conseil aux entreprises a traité de 25 à 35 rendez-vous par mois dont les trois quarts à destination des entreprises. Ce service gère près de deux cents demandes d’information par mois, réalise douze audits d’entreprises par an en analysant leur procédures douanières afin de les optimiser.

Communiqué

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close