Birmanie: détention prolongée pour deux journalistes de Reuters

Un tribunal de Rangoun a ordonné mercredi la prolongation de la détention préventive de deux journalistes, arrêtés alors qu’ils enquêtaient sur la répression de l’armée birmane accusée d’« épuration ethnique » contre les Rohingyas.

Wa Lone, 31 ans, et Kyaw Soe Oo, 27 ans, qui travaillent pour l’agence Reuters, n’avaient pas été revus depuis leur arrestation dans la capitale économique Rangoun, le 12 décembre. L’ONU, les Etats-Unis et l’Union européenne ont à plusieurs reprises déjà demandé leur libération.

Leur détention provisoire a été prolongée « jusqu’au 10 janvier car les interrogatoires continuent », a déclaré le juge Ohn Myint lors de l’audience.

Les faits pour lesquels ils sont poursuivis sont passibles de près de quatorze ans de prison.

Les deux Birmans sont accusés par la police birmane de détenir des documents relatifs aux opérations des forces de sécurité dans l’ouest du pays, en Etat Rakhine. Plus de 655.0000 Rohingyas ont fui cette zone depuis fin août et le début de l’opération de l’armée militaire birmane;

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU a estimé que l’on ne « pouvait exclure la possibilité d’actes de génocide » concernant les Rohingyas. Des accusations rejetées en bloc par l’armée et le gouvernement birman.

« Dites à tous les journalistes d’être très prudents. C’est très inquiétant, nous n’avons rien fait de mal », a glissé à l’AFP Kyaw Soe Oo.

Source: Yahoo Actualités
Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close