Blocage des aéroports: En Marche Polynésie propose une médiation

 

Proposition de conciliation faite par la branche polynésienne de la République en Marche dans le cadre du grave conflit social paralysant une partie du trafic aérien

Les enjeux sociaux économiques impactés par le conflit social sont d’une ampleur considérable.

La première industrie du pays est frappée de plein fouet. Les conséquences directes et indirectes se chiffrent en plusieurs dizaines de millions. Le manque à gagner pour les professionnels du secteur ainsi que le déficit d’image en termes de promotion touristique auront des conséquences néfastes à long terme.

Ce constat vient en surcroit des conflits antérieurs similaires.

L’image de touriste dormant sur des lits de camps dans l’aérogare ainsi que celle de touristes poussant leurs valises sur les routes sont catastrophiques sur le plan de la réputation de notre destination.

Pour autant le droit de grève est sanctuarisé par la constitution et plusieurs points de revendications soulevés par les grévistes constituent un contexte d’explication légitime.

A titre d’exemple, nous pensons aux problématiques relatives à la sécurité aéroportuaire.

L’industrie touristique pilier de l’économie du pays ainsi que les salariés en grève ont tout intérêt que le conflit se termine dans les plus brefs délais en bonne intelligence, dans la bienveillance, mais surtout avec le souci d’éviter une escalade dont l’issue serait ravageuse.

Peut-on raisonnablement prendre le risque d’enlisement ?

Force est de constater que les parties ne parviennent pas à un accord en négociant entre elles exclusivement.

En Marche Polynésie propose d’organiser l’intervention d’une tierce partie neutre composée d’experts issus de la société civile dont le rôle sera de faciliter les chances de succès des négociations ainsi qu’une sortie de conflit immédiate et respectueuse des intérêts de chacun.

Dès ce matin, nous adresserons une proposition en ce sens aux organisations syndicales, aux autorités de tutelle du pays ainsi qu’aux employeurs concernés.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close