Boisson trop sucrée, boisson plus taxée

Boisson trop sucrée, boisson plus taxée. C’est une nouvelle formule de la « taxe soda » que l’Assemblée nationale a voté dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les députés ont voté par 80 voix contre trois un amendement porté par le rapporteur général du projet de budget de la Sécurité sociale, Olivier Véran (LREM, ex-PS). La mesure était aussi défendue par six des sept groupes politiques de l’Assemblée, La France Insoumise proposant pour sa part une nouvelle taxe.

Le dispositif a pour « seul objectif celui d’aider la santé des enfants », et d’éviter « les risques d’obésité et de diabète de type 2 », a affirmé Olivier Véran, médecin de profession, qui s’était déjà engagé sous le précédent quinquennat sur ces questions.

Réduire « même d’un gramme » le taux de sucre

En France, depuis 2013, l’ensemble des boissons contenant une quantité – même minime – de sucres ajoutés sont taxées à raison de 7,53 euros par hectolitres. Une formule qui n’incite pas les industriels à lever le pied contrairement aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’amendement, remodelé depuis les travaux en commission, avec l’objectif affiché d’éviter les effets de seuil par une augmentation plus progressive, prévoit que la taxation se déclenche à partir de 1 gramme de sucre pour 100 ml. Elle progressera jusqu’à une vingtaine d’euros par hectolitre pour un produit dépassant 11 g de sucres ajoutés pour 100 ml. Cela incitera les industriels à réduire « même d’un gramme » le taux de sucre, selon Olivier Véran.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a exprimé un avis de « sagesse » sur ces amendements. Elle a dit partager « pleinement » l’objectif de santé publique et souligné que la mesure « ne vise pas à gagner de l’argent » mais est une « simple reformulation d’une taxe pour la rendre plus efficace ».

Mais elle a plaidé pour « des discussions complémentaires sur le barème » dans la suite de l’examen parlementaire du projet de budget de la Sécurité sociale.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close