Cameron demande aux Communes l’autorisation de « frapper immédiatement » l’EI en Syrie

L’émotion suscitée au Royaume-Uni par les attentats de Paris et de Saint-Denis, le 13 novembre, pousse David Cameron à solliciter un vote parlementaire en faveur d’une extension à la Syrie des frappes aériennes que le Royal Air Force mène uniquement en Irak jusqu’à présent. « Les menaces à nos intérêts et à notre peuple sont telles que nous ne pouvons pas nous permettre de rester sur la touche et ne pas agir », a déclaré le premier ministre britannique, jeudi 26 novembre au matin dans une inhabituelle adresse à la Chambre des communes suivie d’un débat, en réponse à un rapport de la commission des affaires étrangères hostile à des bombardements en Syrie. « Nous devons frapper immédiatement ces terroristes au cœur de leur territoire », a-t-il déclaré.

M. Cameron a exposé sa « stratégie globale » pour s’attaquer à l’organisation djihadiste Etat islamique, espérant obtenir un vote majoritaire dès la semaine prochaine. Faisant référence aux interventions passées en Irak et en Libye, M. Cameron a assuré que le pays ne commettrait pas « les terribles erreurs » du passé. Il a estimé qu’« il [était] juste que le Parlement, au nom du peuple, pose des questions difficiles et demande des comptes au gouvernement ».

Sept objections du chef de l’opposition

Chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn a posé sept objections. Notamment : « L’intervention britannique changera-t-elle quelque chose ? » ; « le conflit peut-il être gagné sans troupes au sol ? » ; « la résolution de l’ONU donne-t-elle une claire base légale ? »

M. Cameron a répondu à chacune : « Les Etats-Unis et la France veulent que nous intervenions, ils pensent que nous pourrions changer les choses. » « Il y a déjà au moins 70 000 soldats syriens modérés prêts à nous aider », a-t-il plaidé : « la résolution de l’ONU donne sans ambiguïté une base légale à des frappes aériennes. »

Au début de novembre, la commission des affaires étrangères de la Chambre des communes avait estimé qu’une intervention militaire ne devait (…)

Lire la suite sur lemonde.fr

Cameron demande aux Communes l’autorisation de « frapper immédiatement » l’EI en Syrie
Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close