Cancer : de l’opportunité d’équiper le CHPf d’un cyclotron

Le ministre de la Santé et de la Recherche, Patrick Howell, s’est rendu jeudi après-midi à l’Hôpital Saint-Louis à Paris, pour observer le fonctionnement d’un cyclotron. Cette visite fait suite à celle d’un Tep Scan, en mai dernier à l’Institut Gustave Roussy (IGR).
« Il s’agit aujourd’hui de mesurer l’opportunité de nous équiper d’un Tep Scan et d’un cyclotron pour traiter davantage de cancers en Polynésie française, et diminuer nos évacuations sanitaires vers la métropole », a indiqué Patrick Howell. « Je suis venu pour pouvoir me rendre compte des coûts mais aussi des besoins en ressources humaines nécessaires pour faire fonctionner cette technologie », a-t-il précisé.

Aux yeux du ministre, il est en effet important d’effectuer en amont, une projection financière, à long terme, sur les coûts d’acquisition et d’entretien d’un tel équipement, et sur la manière d’amortir cet investissement considérable. A son retour à Papeete, Patrick Howell fera un point sur l’ensemble de ces aspects avec le service d’oncologie de l’Hôpital du Taaone.

Réflexion globale sur l’ensemble de la zone Pacifique francophone

Pour rappel, le Tep Scan permet d’identifier des lésions plus petites que celles détectées par scanner ou imagerie par résonance magnétique (IRM). L’examen, très précis, présente aussi l’avantage de fournir des informations sur l’efficacité thérapeutique du traitement.

Cependant, l’acquisition d’un Tep Scan doit être couplée à celle d’un cyclotron. En effet, pour qu’une tumeur soit détectée, le patient doit auparavant se voir administrer un produit radioactif dont les doses ne peuvent être conçues que par cet appareil.

Dans l’esprit du ministre, la mise en place de cette technologie à Tahiti doit aussi être conjuguée à une réflexion globale sur le traitement du cancer, dans l’ensemble de la zone sanitaire francophone composée de la Polynésie française, de la Nouvelle-Calédonie et de Wallis et Futuna.

« Nous devons réfléchir aux possibilités de coopérations qui permettraient à nos territoires de diminuer les coûts liés notamment aux évacuations sanitaires », a insisté Patrick Howell.

Visite aux malades polynésiens soignés à Paris

En marge de la visite, le ministre a fait le bilan de l’ensemble de sa mission. Outre ses rencontres en début de semaine à l’Etablissement français du sang et à l’Institut national du cancer, il a indiqué s’être rendu à la Direction générale de la Santé pour échanger sur divers sujets en matière d’organisation de santé publique et de recrutement.

Patrick Howell s’est également entretenu jeudi matin avec le directeur de cabinet de son homologue, Marisol Touraine, sur les conventions liant le Pays et les agences sanitaires dépendant de l’Etat, et sur le développement de la cancérologie en Polynésie française. Il a par ailleurs rencontré le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), pour évoquer les possibilités de coopérations, dans le cadre de l’organisation du système hospitalier polynésien.

Le ministre devait également être reçu vendredi matin à l’Institut national de veille sanitaire (INVS), pour aborder la manière dont l’établissement pourrait apporter un soutien au territoire, dans la gestion d’épidémies de pathologies émergentes. Enfin, un déplacement à Ivry-sur-Seine, près de Paris, pour rendre visite aux malades polynésiens en évacuation sanitaire, et leur apporter son soutien, était prévu.

Communiqué du Gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Cancer : de l’opportunité d’équiper le CHPf d’un cyclotron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close