Cancer du sein: l’importance de le détecter le plus tôt possible

Le ministre de la Santé, Patrick Howell, accompagné, de la présidente de la Ligue contre le cancer, Patricia Grand, de la présidente du Conseil des femmes, Chantal Galenon, et des représentants du comité organisateur, a présenté, ce matin, l’édition 2016 de l’octobre rose avec pour thème : « Prendre soin de soi et de sa santé ».

Chaque année, le mois d’octobre est l’occasion de rappeler la nécessité de réaliser le dépistage du cancer du sein. En effet, ce cancer est le plus fréquent et représente la première cause de décès chez la femme.

Le ministre de la Santé a rappelé combien il était nécessaire de le détecter le plus tôt possible car celui-ci peut-être guéri dans 90% des cas. D’autant que, depuis 2003, la Polynésie française a mis en place un dépistage intensifié et gratuit.

Plusieurs conférences et rassemblements sportifs seront programmés afin de sensibiliser les femmes et les familles sur le cancer du sein, le dépistage et ainsi, inciter à prendre soin de leur santé en adoptant une hygiène de vie saine.

Communiqué du gouvernement

Petit rappel: le programme de dépistage mis en place en 2003 permet aux femmes de 50 ans et plus de bénéficier d’une mammographie gratuite tous les deux ans. L’objectif est de dépister précocement le cancer du sein et de diminuer ainsi la mortalité due à cette maladie. Pour re-susciter la sensibilisation du public, le mois d’octobre est un rendez-vous annuel partout dans le monde pour la mobilisation de tous les partenaires et les acteurs contre le cancer du sein. Il donne lieu à de grandes manifestations en hommage aux patientes atteintes de cancer du sein, sous le symbole d’un ruban rose. Sous la houlette du Ministère de la santé, la Polynésie française organise cette mobilisation depuis 2014, avec les acteurs de la santé et les partenaires institutionnels ou associatifs, du public et du privé.

En Polynésie française, le cancer du sein est la première cause de décès par cancer chez la femme. Pour 2011, on enregistre 136 nouveaux cas déclarés, soit environ 47% de l’ensemble des nouveaux cas. Selon les données issues des certificats de causes de décès, on enregistre 24 décès dus au cancer du sein chez la femme en 2011. Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans plus de 90 % des cas.

Les femmes sont incitées à se faire dépister par les professionnels de santé et les différents relais (associations,…). Tous les sites de mammographie de la Polynésie française adhèrent au dépistage intensifié, mais ils sont inégalement répartis sur le territoire. Les femmes des Iles du Vent bénéficient d’un large accès à la mammographie avec de nombreux sites : 2 sites à Papeete, 1 site à Pirae, 1 site à Faa’a, 1 site à Punaauia, 1 site à Taravao et 1 site à Moorea. Les femmes des Iles Sous le Vent, 2 îles disposent de mammographes : 2 sites à Raiatea et 1 site à Bora-Bora. Quant aux femmes des archipels des Marquises, Australes et Tuamotu-Gambier, elles peuvent en bénéficier à l’occasion d’un déplacement dans l’archipel de la Société.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close