Catalogne: ce que disent les derniers sondages

 

Dernière ligne droite. Les Catalans sont appelés aux urnes jeudi pour élire les 135 députés du Parlement de Barcelone, dominé depuis 2015 par les indépendantistes.

Ces élections anticipées, convoquées par le gouvernement espagnol en octobre dernier après la proclamation d’indépendance de la Catalogne, revêtent un enjeu majeur autant pour les indépendantistes que pour les unionistes, alors que le climat est toujours tendu dans la région.

D’un côté, les indépendantistes, dont certains imaginent ces élections comme un nouveau référendum sur l’auto-détermination, veulent prouver que leurs idées ne sont pas mortes, et pouvoir poursuivre les négociations avec Madrid. De l’autre, les unionistes, appuyés par le gouvernement espagnol, veulent assurer la stabilité du pays, et démontrer qu’une « majorité silencieuse » refuse l’indépendance.

Une campagne saugrenue

Les candidats participent depuis plusieurs jours à une campagne sans précédent, pour le moins cocasse. Certains d’entre eux, à l’image du président destitué de la région Carles Puigdemont (tête de liste de Junts per Catalunya, liste indépendantiste), sont soit exilés, soit derrière les barreaux.

Celui qui avait proclamé l’indépendance est toujours exilé à Bruxelles, alors que la procédure d’extradition le visant vient de prendre fin. Il mène alors sa campagne par le biais d’Internet, en s’appuyant sur les réseaux sociaux et…

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close