Ce qui attend les 57 représentants jeudi à Tarahoi…

A un peu moins de quarante-huit heures de l’ouverture de la session administrative à l’assemblée de la Polynésie française, les dés sont jetés pour l’attribution des neuf commissions « législatives ».

Après la session budgétaire ouverte de septembre à fin décembre, celle dite « administrative » constitue l’autre temps fort de la troisième institution polynésienne.

Le « lever de rideau » est programmé ce jeudi 14 avril à Tarahoi à partir de 9 heures; une séance solennelle qui sera ponctuée de deux allocutions, celle prononcée par l’actuel locataire du perchoir, Marcel Tuihani, et une seconde avec l’intervention attendue du président du Pays, Edouard Fritch.

Les discours passés, les 57 représentants vont se plonger dans la cuisine interne avec le renouvellement des membres composant les neuf commissions « législatives », des postes chaque année très convoités, notamment pour savoir qui les présidera.

Pendant très longtemps, il était d’usage que la majorité dans l’hémicycle rafle la mise. Un pouvoir sans partage que majorité et opposition cherchent aujourd’hui à assouplir…

Petit rappel quand même. Avant les territoriales de mai 2013, le président d’alors à l’APF, Jacqui Drollet, sentant probablement le vent tourner, avait fait inscrire dans le règlement intérieur l’obligation d’accorder une commission à l’opposition. Sans même imaginer qu’il puisse y avoir plusieurs groupes… Après une éclatante victoire orange, la majorité, sous l’impulsion de Sandra Lévy-Agami, avait aussitôt fait de tourner le dos à cet engagement.

En arrivant à la Présidence, Edouard Fritch s’est voulu beaucoup plus conciliant puisque les groupes d’opposition Tahoeraa-UPLD ont pu disposer, chacun, de deux commissions. Moins une, il est vrai, du fait de l’adhésion au Tapura huiraatira de Charles Fong Loi déjà en charge des Ressources marines…

Selon nos informations, le Rassemblement pour la majorité s’est donc mis d’accord pour céder une commission au Tahoeraa et une autre à l’UPLD. En revanche, celle de l’Education présidée jusqu’ici par Chantal Galenon, devrait revenir dans le giron majoritaire.

Mais avant de passer au vote, les élus devront statuer sur les nouvelles propositions  de modifications apportées au règlement intérieur après plusieurs mois de discussions serrées. Aussi, le débat promet d’être animé, notamment sur l’amendement introduit par le président de l’assemblée, émettant le voeu que les commissions « législatives » soient réparties à la proportionnelle des groupes constitués. Une dernière salve, pour rien, en quelque sorte.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close