Célébration de la Journée internationale de la Femme

Le chapiteau de la Présidence a accueilli, jeudi matin, l’ouverture de deux journées de réflexion organisées par le Conseil des femmes, dans le cadre de la Journée internationale de la Femme.

Parmi les personnalités présentes, citons le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, la sénatrice Lana Tetuanui, la députée Nicole Sanquer, des membres du gouvernement, d’élus de l’Assemblée et du maire de Papeete, Michel Buillard.

Ces deux journées de réflexions doivent être ponctuées de conférences, de débats, ainsi que de tables rondes sur des thématiques sociétales relatives à la femme. Les tables rondes aborderont les violences faites aux femmes, le rôle de la femme dans la reconstruction du noyau familial, et l’équité hommes-femmes au sein de la société polynésienne.

Dans son discours d’ouverture, le président a d’abord évoqué la progression du statut égalitaire des femmes qui est encore, selon lui, inaboutie. « Mon opinion est que notre monde s’écroulerait à bien des égards si les femmes baissaient les bras, ne l’oublions jamais », a exprimé Edouard Fritch.

Le président a également évoqué les discriminations auxquelles la femme devait faire face dans différents pays du monde, notamment dans le cadre scolaire, au sein de la famille, et dans le milieu professionnel. Il a souligné qu’en Polynésie ces discriminations étaient aussi bien présentes. « Notre Fenua étant à la fois multiculturel et communautaire, les traditions se heurtent aux excès importés de la modernité », a indiqué le président Fritch.

Edouard Fritch a mis en exergue le niveau de diplôme de plus en plus élevé de la femme polynésienne qui aspire à avoir une vie de couple, tout en ayant une place dans la société civile, la politique, et à travailler en faveur de l’économie de la Polynésie, et ce à l’égal de l’homme. Il a ajouté qu’il était temps d’appréhender l’égalité comme une évidence, au lieu d’y voir deux idéaux opposés.

Enfin, il a évoqué les orientations du gouvernement en matière de politique de la famille qui sont orientées sur la parentalité, les solidarités destinées aux publics les plus vulnérables, et complétées par celles portant sur l’égalité entre les hommes et les femmes. A cet effet,  il a annoncé que le gouvernement vient de donner un nouveau sens à l’égalité en l’affichant clairement dans la réorganisation de la structure administrative en charge de la famille, la « Direction des solidarités, de la Famille et de l’Egalité ».

Lors de cette première journée la marraine de l’évènement, Mareva Georges-Marciano, animera une conférence-débat, en fin de journée, à partir de 17 h, sur « les violences faites aux femmes », en compagnie du Dr Charles Sophy, psychologue installé aux États-Unis. La conférence-débat de vendredi, à partir de 13h30, aura pour thème « Le digital, un levier pour l’égalité professionnelle entre hommes et femmes ».

Communiqué du gouvernement

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close